Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Frères prêts à manifester jusqu’au procès Morsi

Fusillade dans un hôtel du Caire




Les Frères prêts à manifester jusqu’au procès Morsi
Des hommes armés ont ouvert le feu vendredi sur un célèbre hôtel du Caire, situé sur la route des Pyramides, a annoncé vendredi le journal gouvernemental Al Ahram sur son site, mais il s’agissait d’une dispute et la fusillade n’a fait aucune victime, a-t-il ajouté par la suite.    
Les partisans de l’ancien président islamiste Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, ont appelé jeudi à manifester quotidiennement jusqu’au procès, prévu le 4 novembre, du chef d’Etat destitué.   Mohamed Morsi, déposé par l’armée le 3 juillet après de grandes  manifestations réclamant son départ, comparaîtra lundi avec 14 autres hauts responsables des Frères musulmans pour incitation à la violence.
«L’Alliance appelle tous les Egyptiens fiers et libres à se rassembler à partir de vendredi sur les places contre ces procès», disent la confrérie et ses alliés dans un communiqué.
Les Frères musulmans demandent aux manifestants de converger lundi vers une école de police située près de la prison de Tora, au Caire, où  le procès est censé se dérouler.  
«Nous déploierons environ 20.000 agents de sécurité autour de l’endroit où  aura lieu le procès de Morsi, et des milliers d’autres seront prêts au cas où des manifestations ou des violences auraient lieu à travers l’Egypte», a prévenu un haut responsable du ministère de l’Intérieur.
Mohamed Morsi et les autres dirigeants islamistes sont poursuivis pour «incitation au meurtre et à la torture de manifestants devant le palais (présidentiel) Etihadeya» en décembre 2012. L’acte d’accusation se réfère à la mort de dizaines de personnes lors d’affrontements entre Frères musulmans et opposants qui protestaient contre un décret étendant les pouvoirs de Mohamed Morsi.  Depuis la destitution du premier président librement élu de l’histoire de l’Egypte, les autorités intérimaires mises en place par l’armée ont lancé une implacable répression contre les Frères musulmans, tuant des centaines de leurs partisans et arrêtant près de 2.000 autres, dont presque tous leurs dirigeants.

Reuters
Samedi 2 Novembre 2013

Lu 61 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs