Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les FAR renforceront les forces onusiennes en Centrafrique

L'ONU espère déployer d'importants effectifs au 15 septembre




Les FAR renforceront les forces onusiennes en Centrafrique
L'ONU espère déployer dans deux mois en République centrafricaine des effectifs nettement supérieurs aux 6.000 hommes de la force africaine actuellement présents dans le pays, a indiqué mercredi le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous.
«Le niveau sera significativement supérieur à celui des troupes africaines de la Misca», a estimé M. Ladsous devant la presse après des consultations sur la RCA au Conseil de sécurité. «Je pense que ça contribuera puissamment à la sécurité», surtout avec un processus politique en parallèle, a-t-il ajouté.
Il n'a pas voulu donner de précisions chiffrées, mais l'ambassadeur français à l'ONU Gérard Araud a indiqué que trois bataillons - fournis par le Maroc, le Bangladesh et le Pakistan - devaient s'ajouter aux quelque 6.000 hommes de la Misca africaine, ce qui ferait un total de 8.500 hommes environ.
Ceux-ci, accompagnés de policiers rwandais et sénégalais, patrouilleront non seulement à Bangui mais en province pour tenter de ramener le calme. «Il faut faire acte de présence, montrer le drapeau, le plus rapidement possible», a souligné M. Araud. A partir du 15 septembre, la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RCA (Minusca) doit se substituer progressivement aux forces internationales, dont la Misca et quelque 2.000 militaires français déployés depuis fin 2013 dans le cadre de l'opération Sangaris.
La plupart des contingents de la Misca seront intégrés dans la force de l'ONU qui, à effectif plein, doit compter 12.000 hommes. «Ce plafond ne sera pas atteint du jour au lendemain», a cependant souligné M. Ladsous. «Nous continuons de manière intensive à intégrer les troupes de la Misca sous pavillon ONU et à trouver d'autres troupes».
Il a insisté sur la nécessité que la Minusca soit «très mobile» et donc dotée de moyens de transport aérien, notamment des hélicoptères.
Depuis la prise de pouvoir par la rébellion Séléka en mars 2013, renversée en janvier 2014, la Centrafrique vit une crise sans précédent. Les exactions des groupes armés contre les civils ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.
Un forum de réconciliation nationale en Centrafrique est prévu du 21 au 23 juillet à Brazzaville, dans le but d'obtenir un cessez-le-feu entre groupes armés. M. Ladsous a souhaité qu'à cette occasion «il soit décidé de cesser les hostilités et de déposer les armes», afin de préparer la tenue de discussions sur la réconciliation nationale qui se tiendraient «probablement» en RCA. 

Vendredi 18 Juillet 2014

Lu 1102 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs