Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Européens à la recherche d’un compromis s’accordent


L'U.E se dirige vers un budget d'austérité pour sept ans



Les Européens  à la recherche d’un  compromis s’accordent
L'Europe, minée par la crise, se dirigeait vendredi vers un budget d'austérité pour les sept prochaines années, les pays exigeant des coupes sévères dans les dépenses comme le Royaume-Uni semblent en voie d'imposer leurs vues aux défenseurs d'un cadre plus ambitieux comme la France.
Après plus de 15 heures de débats, rencontres bilatérales, apartés ou conciliabules, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a présenté une nouvelle proposition de compromis en soulignant qu'il visait "un accord" des chefs d'Etat et de gouvernement.
Dans ce texte, le montant des crédits d'engagement, qui correspondent au plafond autorisé, est de 960 milliards d'euros, et celui des crédits de paiement, soit les dépenses effectives pour les sept prochaines années, de 908,4 milliards d'euros, avec une marge de manouvre de 12 milliards.
De sources européennes, on souligne que cela correspond à une baisse de 3% du budget pour la période 2014-2020 par rapport aux sept années précédentes. C'est la première fois dans l'histoire de l'Union européenne que le budget est en baisse
Dès son arrivée à Bruxelles jeudi en milieu de journée, le Premier ministre britannique David Cameron s'était montré inflexible.
Pour tenir compte de la crise et des restrictions budgétaires imposées dans de nombreux Etats membres, les montants présentés en novembre par M. Van Rompuy étaient déjà en nette baisse par rapport aux demandes de la Commission européenne: 973 milliards pour les engagements et 943 milliards pour les paiements. Mais cette proposition avait été sèchement rejetée par le Royaume-Uni, soutenu par l'Allemagne, les pays nordiques et les Pays-Bas.
Au final, M. Cameron obtient en grande partie satisfaction, avec des crédits de paiement, la mesure la plus concrète pour son opinion publique, en nette baisse.
Les partisans d'un cadre plus généreux, notamment la France et l'Italie, pourront dire qu'ils ont limité la casse, avec un montant d'engagements de 960 milliards, et surtout une marge de manouvre de 12 milliards au sein des crédits de paiements.
Les deux principales politiques de l'UE, la Politique agricole commune (PAC) et les fonds de cohésion pour les régions les plus défavorisées de l'UE ont été épargnées, notamment dans les pays de l'Est, obtiennent 4,5 milliards supplémentaires.

AFP
Samedi 9 Février 2013

Lu 179 fois


1.Posté par Decrauze le 09/02/2013 19:18
Confiserie présidentielle
Dur à l’extérieur, mou à l’intérieur, voilà le profil de la politique hollandaise. Pour se draper des oripeaux du chef de guerre, comme une tradition pour les présidents de la Vème, il impose ses choix pour le Mali. Au contraire, sur la scène localisée de l’Union européenne, Hollande rend les armes face à l’arrogance britannique. Sa guerre de cent heures, tout au plus, n’aura fait aucune étincelle. http://pamphletaire.blogspot.fr/search/label/Hollande%20%28Fran%C3%A7ois%29

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs