Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Etats-Unis temporisent en pleine crise coréo-coréenne


Pyongyang brandit la menace d’un missile pour célébrer l'anniversaire de naissance du fondateur du régime



Les Etats-Unis temporisent en pleine crise coréo-coréenne
Les Etats-Unis se sont dits prêts lundi à négocier avec la Corée du Nord si elle fait un pas dans leur direction, au moment où le monde craint un possible tir de missile de Pyongyang pour célébrer l'anniversaire de naissance du fondateur du régime.
Qualifiant son programme nucléaire de "dangereux", John Kerry a appelé la Corée du Nord à "faire des pas importants" pour montrer qu'elle "honorera ses engagements et respectera les lois et normes internationales".
Washington a souvent répété qu'il ne parlerait avec la Corée du Nord que dans le cadre des négociations sur sa dénucléarisation, auxquelles participent six pays,  les deux Corées, les Etats-Unis, la Chine, le Japon et la Russie.
Mais en insistant sur sa volonté de dialogue, Kerry a suggéré que d'autres voies pourraient être explorées.
Le régime nord-coréen pourrait, comme il l'a déjà fait dans le passé, marquer l'événement par un essai de missile, ce qui constituerait "une énorme erreur" selon John Kerry.
D’après les services de renseignements sud-coréens, le Nord a récemment déployé sur sa côte orientale deux missiles Musudan, d'une portée théorique de 3.000 à 4.000 kilomètres, capables d'atteindre la Corée du Sud, le Japon et l'île américaine de Guam.
Les tensions se sont amplifiées depuis un nouveau train de sanctions pris par l'ONU contre la Corée du Nord après son troisième essai nucléaire le 12 février.
Irrité aussi par des manœuvres militaires américano-sud-coréennes, le régime de Pyongyang a menacé de "guerre thermonucléaire" les Etats-Unis et la Corée du Sud, où une nouvelle présidente conservatrice, Park Geun-Hye, a pris ses fonctions fin février.
Il a également mis en garde le Japon qui, à l'instar de Washington et Séoul, a déployé des moyens pour détruire tout missile nord-coréen qui menacerait son territoire.
Le ministère sud-coréen de la Défense a prévenu lundi que ces mesures de protection ne seraient pas levées même si la Corée du Nord ne tirait pas ce 15 avril. "Cette situation pourrait durer un moment", a déclaré son porte-parole, Kim Min-Seok.

Libé
Mardi 16 Avril 2013

Lu 149 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs