Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Etats-Unis sans contestation

Coupe du monde de basket




Les Etats-Unis sans contestation
Dotés d'une adresse longtemps irréelle à trois points, les Américains ont mis la main sur la finale dès le premier quart-temps et écrasé la Serbie (129-92), dimanche à Madrid. Avec ce cinquième titre, les Etats-Unis égalent le record détenu par l'ex-Yougoslavie.Face aux Serbes, les Français ont fait mieux que les Américains puisqu'ils avaient limité Milos Teodosic et ses équipiers à 90 points en demi-finale, contre 92 pour l'équipe de Coach K. A part ça... Team USA a montré comment faire rentrer la Serbie dans le rang, ce que n'avaient pas su faire les Bleus : avoir une adresse surréaliste (10/15 à 3 points à la mi-temps !), tout écraser sur son passage grâce à des capacités athlétiques hors-norme, avoir une qualité à peu près égale du premier au douzième joueur. Oui mais ça, il n'y a que les Américains qui le peuvent, eux qui sont invaincus depuis... la demi-finale du Mondial 2006 (face à la Grèce).
Les Espagnols espéraient montrer qu'ils avaient aussi ça en eux, mais les Français sont passés par là entre temps, les éliminant en quarts de finale (65-52). La finale "idéale" ayant été décommandée, il n'y a pas eu de finale. Les Serbes n'ont gardé le contrôle de la situation que pendant quatre grosses minutes, les premières, au bout desquelles ils menaient de huit points (7-15). Les Etats-Unis ont répondu par un 15-0 qui annonçait le reste de la soirée, à savoir un cavalier seul jusqu'à leur cinquième titre (après 1954, 1986, 1994 et 2010), ce qui leur permet d'égaler le record de la Yougoslavie devenue ensuite Serbie-Monténégro (1970, 1978, 1990, 1998,2002).
Ce succès consacre le beau travail de Mike Krzyzewski, le fameux Coach K. L'entraîneur de l'université de Duke n'a pas reculé devant les nombreux forfaits, et notamment celui tardif de Kevin Durant, qui avait survolé le Mondial en 2010. Il a bâti une équipe capable de perpétuer l'ultra-domination à la mode américaine sans avoir un leader maximo à la Durant, LeBron James ou Carmelo Anthony. La recette : jouer plus sur l'intérieur (les USA ont encore dominé le rebond dimanche, 44 à 32) avec les hyperactifs Anthony Davis, Kenneth Faried et DeMarcus Cousins, afin d'ouvrir les espaces à l'extérieur, et défendre très fort.
La Serbie a souffert d'un harcèlement permanent quand elle attaquait, ce qui a limité l'impact de ses arrières créateurs, Milos Teodosic (10 points) et Bogdan Bogdanovic (15 points mais à 5/17). Si elle a marqué 92 points, c'est parce qu'elle a profité du rythme hyper rapide impulsé par son adversaire. 
Elle n'a pas su ou pu non plus choisir son poison, tous les Américains s'y mettant, même si Kyrie Irving a plus particulièrement crevé l'écran (26 points, 6/6 à 3 points). C'est d'ailleurs lui, le futur équipier de LeBron James et Kevin Love à Cleveland qui a été élu MVP du tournoi alors qu'il n'est que le cinquième meilleur marqueur de son équipe sur l'ensemble de la compétition. De fait, au moins la moitié de son équipe pouvait revendiquer ce trophée.
 

L’équipe.fr
Mardi 16 Septembre 2014

Lu 88 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs