Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Etats-Unis prévoient de réduire leur contingent d’ici la fin août 2010 : Visite impromptue du chef du Pentagone en Irak




Le report à mars prochain en Irak des élections législatives ne remet nullement en cause le plan de retrait militaire américain, a assuré le Pentagone alors que le secrétaire à la Défense Robert Gates effectuait jeudi une visite impromptue à Bagdad.
D’ici la fin août 2010, les Etats-Unis prévoient de réduire de 115.000 à 50.000 hommes leur contingent en Irak et de mettre fin à leurs opérations de combat. Un retrait total des troupes américaines est prévu d’ici la fin 2011.
“Le général (Ray) Odierno ne prévoit aucun report dans la réduction à 50.000 hommes des forces américaines en Irak d’ici août 2010”, a déclaré le chef du service de presse du Pentagone, Geoff Morrell, qui a accompagné Robert Gates en Afghanistan et en Irak.
“Nous perdons environ un mois dans cette affaire mais cela n’a aucune conséquence sur le plan du général Odierno”, a-t-il ajouté, citant le commandant en chef des forces américaines en Irak.
Robert Gates devait rencontrer lors de sa visite à Bagdad le Premier ministre, Nouri al Maliki mais cette réunion a été annulée car le chef du gouvernement devait se rendre au parlement pour un débat sur les attentats qui ont fait 112 morts mardi dans la capitale.
Le responsable américain a été reçu par le président Jalal Talabani.
“Ces attentats à la bombe nous rappellent de façon tragique que ce n’est pas encore fini. Il y a encore du travail à faire”, a dit Gates lors de cette rencontre.
Les élections législatives irakiennes, initialement prévues à la fin du mois de janvier, auront lieu le 7 mars.
L’organisation de ce scrutin a été compliquée par un différend sur la répartition des sièges au Parlement.
Début décembre, un compromis a été trouvé par les députés après le veto opposé par le vice-président Tarek al Hachémi à une première mouture du code électoral.
Il jugeait insuffisante la représentation réservée aux réfugiés, qui sont pour beaucoup sunnites comme lui.
Le rude débat au sein du Parlement sortant sur le nouveau code électoral a illustré à quel point les querelles religieuses, ethniques et communautaires restent vives en Irak.
Le général Odierno veut conserver une présence musclée dans le pays, capable d’aider l’armée et la police irakienne jusqu’à ce que la situation se clarifie du point de vue de la sécurité.


AFP
Samedi 12 Décembre 2009

Lu 157 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs