Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Etats-Unis mettent leur menace à exécution en Syrie

Une soixantaine de missiles Tomahawk tirés sur une base aérienne




Les Etats-Unis mettent leur menace à exécution en Syrie
Les Etats-Unis ont lancé, jeudi, une frappe de missiles contre une base aérienne en Syrie, en réaction à l'attaque chimique menée contre une ville rebelle dans le nord-ouest du pays, a indiqué un responsable du département de la Défense US.
Quelque soixante missiles de croisière de type Tomahawk ont été tirés depuis des destroyers de l'US Navy dans l'est de la mer Méditerranée contre plusieurs cibles de la base de "Shayrat" près de la ville de Homs, au centre du pays, a fait savoir la même source.
D'après le responsable du Pentagone, cette base aérienne est "associée au programme" syrien d'armes chimiques et "directement liée" à l'attaque perpétrée contre la localité de Khan Cheikhoun le 4 avril et ayant tué 58 civils et blessé quelque 170 autres, dont des enfants.
Washington avait accusé, plus tôt dans la journée, "le régime du président Bachar al-Assad d'être responsable du raid. Le président Donald Trump est allé même jusqu'à réclamer que "quelque chose se passe" contre le régime syrien.
Pour sa part, l'armée syrienne avait «catégoriquement» démenti «avoir utilisé toute substance chimique ou toxique par le passé comme mardi à Khan Cheikhoun».
Les membres du Conseil de sécurité des Nations unies n’étaient pas parvenus à se mettre d'accord jeudi sur la réponse à apporter à l'attaque chimique présumée en Syrie, juste avant que les Etats-Unis ne frappent le pays.
En marge de la réunion à huis clos du Conseil de sécurité, la Russie avait pourtant mis en garde les Etats-Unis contre une éventuelle intervention militaire contre son allié syrien, affirmant qu'il pourrait y avoir "des conséquences négatives", selon l'ambassadeur russe.
"S'il y a des actions militaires, toute la responsabilité sera sur les épaules de ceux qui auront initié une telle entreprise tragique et douteuse", a déclaré l'ambassadeur russe Vladimir Safronkov à la sortie de cette réunion.
Mais cet avertissement n'a pas été entendu: peu après la réunion du Conseil, les Etats-Unis ont tiré 59 missiles contre une base aérienne syrienne, accusant le régime de Bachar al-Assad d'avoir utilisé un agent neurotoxique semblable au gaz sarin lors du bombardement contre la ville de Khan Cheikhoun mardi, qui a fait au moins 86 morts, dont une trentaine d'enfants.
Trois projets de résolution ont été discutés par le Conseil de sécurité mais aucun n'a été approuvé.
Quatre soldats syriens ont été tués vendredi par les frappes américaines en Syrie qui ont également "détruit presque totalement" la base aérienne du régime qui était visée, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
"On a la confirmation de la mort de quatre militaires dont un général de brigade dans l'armée de l'air. Il y a également des dizaines de blessés", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.
Selon lui, "c'est la base d'où a décollé l'avion qui a frappé Khan Cheikhoun", ville contrôlée par des rebelles et des jihadistes dans le nord-ouest syrien où 86 civils ont été tués mardi dans une attaque chimique présumée.
La base "a été presque totalement détruite: les avions, le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés", a-t-il ajouté.
"Il y avait des avions de type Soukhoï-22, Soukhoï-24 et Mig-23", d'après l'OSDH, qui dispose d'un large réseau de sources civiles, médicales et militaires à travers la Syrie. Le bâtiment où logent les officiers a été endommagé. Selon lui, cette base aérienne militaire d'Al-Chaayrate, visée par les frappes, est la plus grande de Syrie après celle de Lattaquié (ouest).
L'opposition syrienne s'est félicitée de ces frappes et a appelé à la poursuite des bombardements jusqu'à "neutraliser la capacité" du régime à lancer des raids contre ses adversaires, a déclaré à l'AFP un porte-parole. "La Coalition de l'opposition salue la frappe et appelle Washington à neutraliser la capacité du (président syrien Bachar al-) Assad à mener des raids", a indiqué Ahmad Ramadan."Nous espérons la poursuite des frappes", a-t-il ajouté.
Le président russe Vladimir Poutine a considéré les frappes américaines contre la Syrie comme une "agression contre un Etat souverain" en violation des normes du droit international se fondant "sur des prétextes inventés", a déclaré vendredi le Kremlin, cité par les agences de presse russes tandis que l'Iran "condamnait vigoureusement" ces frappes. La France, la Grande-Bretagne et Israël ont aussitôt apporté vendredi leur soutien "total" aux frappes des Etats-Unis contre la Syrie.

L’allocution de Donald Trump

"Mes chers compatriotes,
mardi, le dictateur syrien Bachar al-Assad a lancé une horrible attaque avec des armes chimiques contre des civils innocents.
En utilisant un agent neurotoxique mortel, Assad a arraché la vie à des hommes, femmes et enfants sans défense. Beaucoup ont connu une mort lente et brutale. Même de beaux bébés ont été cruellement assassinés dans cette attaque véritablement barbare. Aucun enfant de Dieu ne devrait avoir à subir une telle horreur.
Ce soir, j'ai ordonné une frappe militaire ciblée sur la base aérienne en Syrie d'où a été lancée l'attaque chimique. Il est dans l'intérêt vital de la sécurité nationale des Etats-Unis d'empêcher et de dissuader la dissémination et l'utilisation d'armes chimiques mortelles.

Samedi 8 Avril 2017

Lu 620 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs