Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Etats-Unis condamnent la décision d'Alger d'exclure une délégation marocaine d'une réunion sur le terrorisme




Les Etats-Unis condamnent la décision d'Alger d'exclure une délégation marocaine d'une réunion sur le terrorisme
Les Etats-Unis et la Turquie, qui assurent la co-présidence du Forum mondial pour la lutte contre le terrorisme (GCTF), ont "fermement" condamné, dans un communiqué, la décision du gouvernement algérien d'exclure la délégation marocaine, qui devait participer à une rencontre du GCTF, tenue du 4 au 6 février dans la capitale algérienne, en soulignant que cette décision «s'inscrit à rebours de l'esprit de cette instance qui est celui de l'ouverture et de l'inclusion».
Suite à la décision du gouvernement algérien, le Secrétariat du GCTF a retiré son soutien financier et administratif à l'organisation de cette réunion dans la capitale algérienne.
«Les Etats-Unis et la Turquie, qui assurent la présidence du GCTF, protestent fermement contre l'exclusion de tout membre du GCTF de l'atelier organisé par ce forum», indique ce communiqué, en rappelant que le GCTF «est une plate-forme technique ayant pour objectif de consolider les capacités de lutte contre le terrorisme».
Et le document de souligner : «Nous nous étions mis d'accord de mettre de côté les questions politiques qui divisent dans le but de mettre en place des réponses pratiques au fléau du terrorisme et à l'extrémisme violent qui menacent tous les pays prenant part à ce forum». 
S'adressant aux pays participant à cette rencontre internationale, le communiqué note que le GCTF s'était évertué à adopter une approche éminemment «inclusive», en faisant observer que l'atelier de travail relatif à la consolidation des capacités de lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel, sous l'égide duquel se tenait la réunion d'Alger, «avait été particulièrement efficace dans ses efforts visant à rassembler autour d'une même table tous les Etats concernés en Afrique du Nord et en Afrique de l'Ouest qui font face à la menace sérieuse du terrorisme et qui se prévalent d'expériences et d'approches à même de contribuer à une réponse régionale coordonnée, efficace et inclusive».
«A la lumière de toutes ces données, il est en effet difficile de comprendre pourquoi le pays hôte (l'Algérie en l'occurrence) décide d'exclure tout Etat, qui plus est un Etat membre (le Maroc), jouissant de son plein droit de prendre part à toutes les activités du GCTF et qui avait abrité plusieurs réunions de cette instance internationale», proteste le communiqué, en qualifiant la décision du gouvernement algérien de «malvenue et de regrettable».
«Nous sommes déterminés à faire en sorte pour que le GCTF demeure une plateforme ouverte et inclusive pour tous ceux qui sont animés de la volonté de développer des réponses pratiques au terrorisme», conclut le communiqué co-signé par les Etats-Unis et la Turquie.  

MAP
Samedi 8 Février 2014

Lu 1420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs