Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Etas-Unis éliront leur président le 6 novembre prochain : Un processus complexe




Les Etas-Unis éliront leur président le 6 novembre prochain : Un processus complexe
L'élection du président des Etats-Unis s'effectue au suffrage universel indirect: les Américains désigneront en fait le 6 novembre un groupe de grands électeurs, réunis au sein d'un "Collège électoral".
Ce Collège, créé par le 12e amendement à la Constitution en 1804, compte 538 membres qui éliront le président et le vice-président. Les vainqueurs de la présidentielle, soit le "ticket" démocrate Barack Obama et Joe Biden, soit l'affiche républicaine Mitt Romney et Paul Ryan, seront donc ceux qui obtiendront la majorité absolue de 270 voix.
Chaque Etat est représenté par des grands électeurs en nombre égal au nombre de sénateurs et d'élus qui le représentent au Congrès. Le District de Columbia, qui englobe la capitale, Washington, n'a aucun représentant doté d'un droit de vote au Congrès, mais compte trois grands électeurs.
Etat le plus peuplé des Etats-Unis, la Californie compte 55 grands électeurs. Le Texas en a 38, la Floride 29. Les Etats les moins peuplés ont au minimum trois grands électeurs.
En cas d'égalité, c'est à la nouvelle Chambre des représentants, désignée le même jour que la présidentielle, qu'il revient de choisir le futur président, ce qui s'est produit en 1800 et 1824. Le Sénat choisit dans ce cas le vice-président.
Avec ce système, il est possible d'être élu président sans obtenir la majorité absolue des suffrages de la population. C'est ce qui s'est produit en 2000, mais aussi à trois reprises auparavant dans l'histoire des Etats-Unis.
Cette anomalie est possible parce que dans presque tous les Etats -à l'exception du Maine et du Nebraska qui instillent une dose de proportionnelle- le candidat qui obtient le plus de suffrages est représenté par tous les grands électeurs de cet Etat au sein du Collège électoral. Ainsi, en Californie, il suffirait à un candidat d'obtenir une seule voix d'avance sur son adversaire pour engranger 55 grands électeurs d'un coup.
C'est en raison de ce système que MM. Obama et Romney privilégient la dizaine d'Etats-clé sur 50 dont l'Ohio, la Floride, l'Iowa et le Colorado, susceptibles de passer d'un camp à l'autre et de décider ainsi de l'élection.
Les grands électeurs, le plus souvent des élus locaux, se réunissent dans la capitale de chaque Etat pour élire le président et le vice-président le premier lundi qui suit le deuxième mercredi de décembre, soit, cette année, le 17 décembre.
Etrangement, rien n'oblige les grands électeurs à respecter le vote populaire. Quelque 700 propositions d'amendements visant à modifier ou à supprimer le Collège électoral pour instaurer un suffrage universel direct ont été soumises en vain au Congrès au cours des 200 dernières années.
Le président élu, que M. Obama se succède à lui-même ou que M. Romney devienne le 45e dirigeant des Etats-Unis, prêtera serment le 20 janvier.

AFP
Vendredi 2 Novembre 2012

Lu 244 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs