Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les EEP tirent la dette extérieure du Maroc vers le haut

Hausse de 12,1 MMDH de l'encours de la dette publique à fin juin




Les EEP tirent la dette extérieure du Maroc vers le haut
L'encours de la dette extérieure publique marocaine a atteint 224,8 milliards de dirhams (MMDH) durant le premier semestre 2013, en hausse de 12,1 MMDH par rapport à fin 2012, imputée essentiellement à l'augmentation de 6,5 MMDH de la dette extérieure des établissements et entreprises publics (EEPs), selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère marocain de l'Economie et des Finances.
L'évolution du stock de la dette extérieure publique fait ressortir une hausse de 6,5 MMDH de la dette extérieure des EEP et de 5,6 MMDH de la dette du Trésor à fin juin 2013, explique la DTFE dans une note relative aux statistiques de la dette extérieure publique pour le premier semestre 2013.
S'agissant de la structure de la dette publique, les créanciers multilatéraux constituent le premier groupement de créanciers du Maroc avec une part de 48,7% de la dette extérieure publique, suivis des créanciers bilatéraux avec 34,5% et des institutions financières monétaires et des banques commerciales avec 15,8%.
Par structure d'emprunteurs, la note relève que le Trésor accapare 54,5% du total de la dette extérieure publique et demeure ainsi le principal emprunteur, suivi par les établissements publics qui détiennent 45% de ladite dette, alors que les banques et les collectivités locales ne comptent à leurs actifs que 0,5% de la dette extérieure publique durant cette période.
Les tirages sur emprunts extérieurs publics se sont établis à 22 MMDH, dont 6,4 MMDH au titre du produit de l'émission sur les institutions financières monétaires, 5,1 MMDH pour le financement des appuis aux réformes et projets du budget et 10,5 MMDH dans le cadre de l'accompagnement de l'effort d'investissement des EEP.
Par devise, l'euro s'accapare la part du lion avec 72,5% de la structure de la dette extérieure publique, alors que le dollar détient 11,8% de ladite dette.
Par type de taux d'intérêt, c'est la dette à taux d'intérêt fixe qui domine avec 67,5% alors que la dette à taux d'intérêt variable représente 23,5%.
Ces statistiques portent essentiellement sur l'évolution de l'encours de la dette et sa structure par maturité originale, par groupes de créanciers et d'emprunteurs, ainsi que sur l'évolution et la ventilation des charges et tirages de la dette extérieure publique par groupe de créanciers, outre les projections à court et à moyen termes du service de la dette extérieure sur la base de l'encours.

Libé
Mercredi 2 Octobre 2013

Lu 305 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs