Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Démocrates contre les armes d’assaut


Une nouvelle loi qui ne fait pas l’unanimité



Les Démocrates contre les armes d’assaut
Six semaines après Newtown, les démocrates ont lancé jeudi leur campagne au Congrès américain pour renforcer la législation sur les armes à feu et notamment les fusils semi-automatiques, mais les mesures sont loin de faire l’unanimité, y compris dans le parti de Barack Obama. L’opposition dépasse le simple clivage entre républicains et démocrates et illustre la sensibilité du sujet, dans un pays où 40% des Américains possèdent une arme à feu, et où les pères fondateurs ont amendé la Constitution pour en garantir le droit. Devant dix fusils et pistolets semi-automatiques exposés au Sénat, entourée de commissaires de police, la démocrate Dianne Feinstein a présenté un texte qui interdirait la vente, la fabrication et l’importation de nouvelles armes semi-automatiques de type militaire, et notamment le Bushmaster XM-15 utilisé par le tireur de l’école de Newtown, où 20 enfants ont été abattus le 14 décembre.
 L’Amérique a déjà connu une telle interdiction, de 1994 à 2004, mais cette fois les démocrates veulent combler les failles de la vieille loi. A l’époque, le texte avait été facilement détourné par les fabricants, qui avaient sorti des copies des armes interdites, légèrement modifiées.
 La nouvelle proposition de loi citerait nommément 157 fusils et pistolets d’assaut, dont ceux utilisés par les tireurs des dernières fusillades américaines, et interdirait toute arme comprenant au moins une caractéristique militaire.  Mais comme en 1994, la loi ne serait pas rétroactive et les propriétaires actuels n’auraient pas à rendre leurs armes. Seules la production et la vente de nouvelles armes seraient interdites, ce qui avait provoqué une accélération de la production dans les mois précédant la promulgation du texte en 1994.
 La vente et le transfert de chargeurs de plus de 10 balles seraient aussi prohibés. Des vérifications d’identité et d’antécédents judiciaires seraient obligatoires pour les ventes d’armes d’assaut restées légales.

Libé
Samedi 26 Janvier 2013

Lu 360 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs