Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Centres d'insertion des femmes mutualisent leurs moyens à Fès

Les trois établissements concernés ont nécessité une enveloppe budgétaire de l'ordre de 18,7 millions de DH




Les Centres d'insertion des femmes mutualisent leurs moyens à Fès
Un réseau de Centres multidisciplinaires de formation et d'insertion des femmes en situation difficile vient d'être créé dans la capitale spirituelle du Royaume. L'objectif étant de contribuer à la lutte contre la précarité dans une règion où sont concentrés les problèmes sociaux liés à cette catégorie.
Inauguré par SM le Roi, ce Réseau de centres multidisciplinaires pour l'insertion des femmes est situé à proximité des quartiers à forte concentration des phénomènes liés à la précarité, notamment l'ancienne médina, la ceinture nord de la ville, Aouinate El Hajjaj (sud-ouest) et les zones périphériques (ouest).
Les trois centres ont nécessité une enveloppe budgétaire de l'ordre de 18,7 millions de dh, dont 18,6 MDH a été assurés par l'INDH, et le reste par la commune urbaine de Fès (assiette foncière), l'Association Initiative pour la protection des droits des femmes (Batha), l'Association Forum féminin (Saïs), l'Association CRDA (Zouagha) et la délégation régionale de l'Entraide nationale.
Ces centres s'assignent pour objectif d'accueillir des femmes en situation difficile, les écouter et les accompagner en vue de leur insertion sociale et économique.
Composés de salles de formation, d'accueil, d'écoute, d'hébergement (300 lits) et de réfectoires, ainsi que d'infirmeries, ces centres consistent aussi en l'amélioration de la qualité de prise en charge des femmes en situation difficile et l'élaboration d'une base de données régionales relative à cette catégorie.
Une antenne de l'ANAPEC est mise en place au sein de cet établissement pour permettre une insertion dans les meilleures conditions de leurs pensionnaires. Ce projets s'inscrit dans le cadre du programme de l'INDH dans la préfecture de Fès pour la période 2005-2008 et qui a nécessité des investissements de l'ordre de 374,6 millions de dh, dont 214,55 MDH assurés par l'INDH. Ces investissements ont permis la programmation de 398 projets, dont 286 ont vu le jour, 72 en cours de réalisation et 40 autres en cours de lancement, soit un taux moyen de réalisation de 90 %.
Ce budget concerne 6 projets dans le cadre du programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural (5,35 MDH), 243 projets pour un montant de 221 MDH visant la lutte contre l'exclusion sociale en milieu urbain, 39 projets pour la lutte contre la précarité (99,25 MDH) et 110 projets dans le cadre du programme transversal (49 MDH).
S'agissant du programme de lutte contre l'exclusion sociale en milieu urbain, les projets tracés durant cette période concernent l'amélioration de l'accès aux infrastructures de base et aux services sanitaires, la réhabilitation des établissements scolaires et des terrains de sport, l'animation sociale et culturelle et les activités génératrices de revenus.
Sur les 243 projets programmés, 190 ont vu le jour avec une contribution conséquente de l'INDH de l'ordre de 119 millions de dh.
Quant au programme de lutte contre la précarité, les projets programmés qui sont au nombre de 39 ont profité aux centres d'accueil, d'orientation, d'insertion et de formation, ainsi qu'aux associations assurant la gestion des centres de protection sociale. La contribution de l'INDH à ces projets, dont le taux de réalisation a atteint 90 %, est de l'ordre de 60,5 MDH.
Ces réalisations bénéficieront à 5000 personnes notamment les malades mentaux, les jeunes et les enfants sans abri, les mendiants et vagabonds, les femmes en situation difficile et les personnes handicapées.
Pour le programme transversal qui comprend 110 projets avec une contribution de l'INDH de 32,5 MDH, il porte essentiellement sur l'appui aux activités génératrices de revenus, l'accès aux services et infrastructures de base, le renforcement des capacités des acteurs locaux, l'animation sociale, sportive et culturelle, ainsi que la formation qualifiante, les actions de communication et de formation, les caravanes médicales et la réhabilitation des établissements scolaires. Au niveau des provinces de Sefrou, Boulemane et Moulay Yacoub, une enveloppe budgétaire de l'ordre de 35,72 MDH a été consacrée à la réalisation de 31 projets qui s'inscrivent dans le cadre de la lutte contre la précarité sociale et bénéficient à une population de 8.766 personnes.

Mouhcine abou Nada
Lundi 26 Janvier 2009

Lu 374 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs