Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les 64.000 GI’s doivent achever leur mission de combat le 31 août : L'armée irakienne demande aux Américains de rester jusqu'en 2020




Les 64.000 GI’s doivent achever leur mission de combat le 31 août : L'armée irakienne demande aux Américains de rester jusqu'en 2020
Le retrait des troupes américaines en Irak, le 31 août prochain, s'annonce plus délicat que prévu. Le chef d'état-major irakien, le lieutenant général Babakir Zebari, a en effet prévenu mercredi que l'armée irakienne ne pourrait pas s'en sortir sans le soutien des forces américaines. Pire, le militaire estime que les Irakiens ne pourront assurer la sécurité seuls avant... 2020 !
«A ce stade, le retrait se passe bien, parce qu'ils sont toujours là», a déclaré Zebari lors d'une conférence sur la défense à Bagdad, selon des propos rapportés par le quotidien britannique Daily Telegraph. «Mais les problèmes commenceront après 2011, les hommes politiques doivent trouver d'autres moyens de combler le vide après 2011.» Et le militaire d'anticiper : «Si l'on me pose la question du retrait, je dirai aux hommes politiques que l'armée américaine doit rester jusqu'à ce que l'armée irakienne soit prête en 2020.» Ce constat sans appel de Babakir Zebari, qui s'était vu remettre la médaille du mérite par Barack Obama au début de l'année, pourrait bien irriter Washington.
«Nous ne sommes pas encore au bout des sacrifices américains en Irak» (Obama)
Car, côté américain, le calendrier est établi depuis la campagne présidentielle de Barack Obama. Le Président américain l'a rappelé le 3 août dernier : «J'ai clairement fait comprendre que d'ici au 31 août 2010, la mission de combat de l'Amérique en Irak prendrait fin. Et c'est exactement ce que nous sommes en train de faire. Comme promis et dans les temps.» En réalité, le départ des troupes américaines s'annonce plus étalé. Washington entend ramener ses effectifs à 50.000 d'ici le 1er septembre contre un peu moins de 65.000 actuellement, avant un retrait définitif en 2011. Et même après cette date, une force résiduelle restera en Irak, avec des missions limitées, comme l'expliquait Barack Obama pendant sa campagne, en 2008 : «poursuivre les 'restes' d'Al-Qaeda en Mésopotamie, protéger les services américains et, tant que les Irakiens feront des progrès politiques, entraîner les forces de sécurité irakiennes».
Seulement, la situation politique est totalement bloquée en Irak. Cinq mois après des élections législatives qui n'ont pas dégagé de tendance nette, les deux principaux partis n'ont pas réussi à s'entendre sur la mise en place d'un nouveau gouvernement. L'augmentation des attaques et attentats meurtriers observée en juillet fait craindre que les insurgés ne profitent de ce vide politique pour relancer les antagonismes intercommunautaires.
Le 3 août, Barack Obama a d'ailleurs reconnu qu'en l'état actuel des choses, des risques persistaient. «Le fait est que nous ne sommes pas encore au bout des sacrifices américains en Irak.» Un début de résignation ?
M. Obama a, en tout cas, réuni mercredi matin son équipe de sécurité nationale, civils et militaires, pour discuter de la situation en Irak, toujours sans gouvernement, cinq mois après les élections législatives.
L'armée américaine, qui compte actuellement environ 64.000 hommes en Irak, doit achever sa mission de combat le 31 août, conformément à la feuille de route annoncée par M. Obama peu après sa prise de fonctions début 2009.
Les 50.000 militaires américains qui demeureront dans le pays après cette date, en particulier pour former l'armée irakienne, devront avoir quitté le pays à la fin 2011.
En dépit d'une baisse générale des violences, l'Irak reste le théâtre d'attaques et d'attentats meurtriers, qui ont fait au moins 60 morts rien que le week-end dernier. Encore mercredi, huit soldats irakiens ont été tués dans l'explosion d'une maison piégée au nord-est de Bagdad, selon des sources militaires.

AFP
Vendredi 13 Août 2010

Lu 239 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs