Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les 17èmes Journées du film de Fès : Hommage à Mohamed Marniche Outaleb, Latifa Souihli Madani et Hicham Achaab




Les 17èmes Journées du film marocain de Fès, une initiative annuelle de l'Association Médi film création Maroc, se tiendra du 7 au 10 mars prochain sous le signe "Le film marocain d'abord".
Organisée en partenariat avec le Centre cinématographique marocain et la commune urbaine, cette édition fêtera le septième art amazigh, qui tente de se faire une place sur la scène cinématographique nationale.
Une programmation assez étoffée est prévue, durant les quatre journées de cette manifestation, dont des projections de courts et longs métrages, des rencontres avec des réalisateurs et acteurs connus et reconnus et des séances d'hommage à des personnalités ayant enrichi la cinémathèque marocaine, amazighe en particulier.
Dans cette dernière rubrique dédiée aux hommages, cette édition honorera trois grands noms, à la fois du petit et grand écran national, en l'occurrence la monteuse et maquilleuse, Latifa Souihli Madani, le réalisateur et producteur, Mohamed Marniche Outaleb et l'acteur et metteur en scène, Hicham Achaab.
L'un des moments phares de cette édition sera l'organisation d'une table-ronde nationale sur l'identité et le langage filmique du septième art amazigh, en partenariat avec le laboratoire de recherches et études linguistiques de la Faculté des lettres de Fès.
Des universitaires, chercheurs et acteurs de la scène cinématographique amazighe y devront débattre de l'histoire du cinéma amazigh, de ses spécificités, de sa capacité à promouvoir la culture amazighe et de ses perspectives.
 Ces Journées du film marocain sont devenues, au fil du temps, un carrefour de rencontres culturelle et artistique, qui aspirent, selon leurs organisateurs, à "accompagner la dynamique que connaît le 7ème art marocain tant au niveau de la production que des participations aux différents festivals nationaux et internationaux".
Il est aussi question, selon eux, de donner une place au "développement de la sensibilité artistique des jeunes, en les incitant à s'intéresser davantage au cinéma".
La dernière édition, marquée par l'ouverture sur le septième art grec, a vu la projection de pas moins d'une dizaine de films grecs et d'autant de courts et longs métrages marocains récents.

MAP
Mercredi 29 Février 2012

Lu 393 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs