Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Leila El Barrak : “La chanson orientale est complètement saturée”




Leila El Barrak : “La chanson orientale est complètement saturée”
Leila El Barrak ne chôme pas, loin s'en faut
Cette lauréate de "Studio 2M" ne cesse de s'illustrer. En effet, Leila a eu un parcours tout à fait différent de celui des autres lauréats. Il faut dire que cette chanteuse travaille à souhait et ne rate aucune occasion pour parfaire ses connaissances musicales et enrichir son répertoire. Par un simple calcul, on s'aperçoit qu'elle a franchi pas mal d'étapes au vu de son âge artistique.
Cela ne l'empêche pas de poursuivre ses études et d'agir en faveur de l'enfance.  Doctorante en lettres espagnoles, en linguistique, elle arrive à doser de manière savante les deux domaines et s'en sort à merveille comme en témoignent ses résultats.
Récemment encore, elle a sorti un album de neuf chansons avec la participation de Hatim Ammor, un autre lauréat de "Studio 2M". Un album intitulé "Tiki biya" dont quatre chansons sont de Leila, à savoir "Hada hob", "Ahlam bik", "Adabni" et " Adrou litakwa". La chanson éponyme a été chantée en duo avec Hatim Ammor.
 Et comme la chanteuse aime beaucoup les enfants, elle est en train de préparer une chanson religieuse qu'elle a écrite et composée et qui sera diffusée au mois de Ramadan prochain." Moi, j'aime beaucoup les enfants. C'est pour cela que je leur ai consacré cette chanson religieuse", confie-t-elle. D'aucuns ont cru déceler dans cette initiative une imitation d'autres chanteuses comme Nancy Agram et Haifa Wahbi qui se sont intéressées aux enfants.
 Mais Leila n'a que faire de ces remarques. Elle a déclaré plusieurs fois qu'elle avait à coeur de produire quelque chose pour les enfants. D'ailleurs, cette chanson sera tournée en clip et l'on peut parier, étant donné le succès de ses autres clips, qu'elle ne passera pas inaperçue surtout qu'il s'agit d’une chanson religieuse.
Comme elle ne se donne pas de répit et ne connaît pas de passages à vide, elle a été contactée par plus d'un réalisateur à participer à des films. Mais, pas question de s' éparpiller. Pour le moment, c'est la chanson, et selon  ses dires peut-être qu’à l'avenir les choses changeront.
"Je me considère comme chanteuse et je ne me vois pas, du moins pour le moment, dans le cinéma ou la télévision", précise-t-elle._ Beaucoup de raisons justifient cette position, à commencer par la marge de liberté qu'offre la chanson marocaine qui n'est pas encore explorée comme il se doit.
" Si la chanson orientale est complètement essoufflée, ce n'est pas le cas pour la chanson marocaine qui offre bien des possibilités grâce à nos musiques, à nos rythmes et à notre folkore", avoue-t-elle.

Par Abdessalam Khatib
Samedi 25 Février 2012

Lu 1033 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs