Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Leicester respire, Liverpool étouffe




Leicester s'est donné un peu d'air en s'imposant contre Liverpool (3-1) lundi soir en clôture de la 26e journée de Premier League, quatre jours seulement après le licenciement de Claudio Ranieri, l'homme qui avait mené les "Foxes" au sacre la saison passée.
Avec cette première victoire en championnat en 2017, les champions d'Angleterre en titre, qui avaient démarré la rencontre en tant que relégables après le succès de Crystal Palace contre Middlesbrough (1-0) samedi, sortent de la zone rouge. Ils pointent désormais à la 15e place et disposent de deux points d'avance sur le premier relégable, "Palace".
Pour les "Reds", le chemin de croix se poursuit en 2017. Les hommes de Jürgen Klopp avaient relevé la tête lors de la dernière journée en battant Tottenham (2-0) pour leur seule victoire en championnat depuis le début de l'année. Ils n'ont pas résisté à l'envie de Leicester lundi et restent 5e, en attendant le match en retard de Manchester United.
Au King Power Stadium, tout le monde n'avait qu'un nom à la bouche, celui de Claudio Ranieri, renvoyé jeudi par les propriétaires thaïlandais après un début de saison calamiteux et une inquiétante série de cinq défaites consécutives en Premier League.
Les fans des "Foxes", eux, ont rendu hommage à l'entraîneur. Certains ont porté des masques à l'effigie de l'Italien, chanté son nom, tandis que d'autres l'ont remercié grâce à des bannières pendues dans les tribunes: "Merci Ranieri pour avoir réalisé nos rêves!" ou encore "Ranieri, tes joueurs et tes propriétaires t'ont laissé tomber!"
L'entraîneur par intérim Craig Shakespeare avait lui expliqué dans le programme du match que les rumeurs d'une rébellion des joueurs à l'encontre de leur ancien entraîneur étaient "infondées".
Durant le week-end, certains cadres comme Smeichel avaient nié avoir demandé la tête de Ranieri. Vardy avait lui évoqué des spéculations "fausses et blessantes", tandis qu'Albrighton s'était dit "déçu et en colère" d'être accusé d'avoir joué un quelconque rôle dans le départ du technicien italien.
Lundi soir en tout cas, les Foxes ont un peu retrouvé leur forme de la saison passée. Face à des Reds, lents et peu inspirés, ils ont largement dominé leur premier match de l'ère post-Ranieri.
Après plusieurs actions dangereuses, Albrighton servait Vardy dans la profondeur, l'attaquant prenait tout le monde de vitesse et ajustait Mignolet avec sang froid (28e) pour le premier but de Leicester en Premier League en 2017.
Les Foxes doublaient la marque à la 39e minute. Sur un ballon dégagé par la défense des Reds, Drinkwater envoyait un missile des 25 mètres. Imparable.
Leicester triplait son avance à l'heure de jeu, alors que Vardy reprenait victorieusement de la tête un centre de Fuchs (60).
Poussés par un Klopp visiblement énervé après ses joueurs, les Reds réduisaient l'écart quelques minutes plus tard grâce à Coutinho (69), mais bien trop tard contre des Foxes enfin combattants.

Le président de l'UEFA dit
à Trump de faire attention


"S'ils désirent organiser la Coupe du monde 2026, les Etats-Unis devront faire attention à la politique menée par le pays", a déclaré le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, dans une interview publiée lundi par le New York Times.
"Si des joueurs ne peuvent pas se rendre dans le pays en raison de décisions politiques ou de décisions populistes, alors la Coupe du monde ne pourra pas être jouée là-bas", a déclaré le dirigeant du football européen. "C'est vrai pour les Etats-Unis, comme pour les autres pays."
Selon le Slovène, les chances américaines d'accueillir la Coupe du monde en 2026, la première de l'histoire à 48 équipes, pourraient être amoindries en cas de restrictions d'entrées décidées par le nouveau président US Donald Trump.
"Cela fera partie de l'évaluation", a estimé Ceferin, qui s'est dit "sûr que cela n'aidera pas les Etats-Unis à avoir la Coupe du monde".

Libé
Mercredi 1 Mars 2017

Lu 425 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs