Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Législatives russes : Le parti de Poutine en forte baisse




Le parti Russie unie de Vladimir Poutine a essuyé un revers lors des législatives de dimanche malgré les fraudes organisées en sa faveur, relevait lundi matin la presse russe, pour qui la formation au pouvoir va devoir se résoudre à composer avec les autres élus.
Selon des résultats portant sur 93,61% des bureaux de vote, Russie unie recueille 49,68% des voix, un niveau toujours très élevé mais qui représente une baisse d’environ 15 points comparé au scrutin en 2007 (64,3%).
Surtout,  «Russie unie perd la majorité constitutionnelle»  des deux-tiers des sièges, écrit le quotidien Kommersant, soulignant que le parti au pouvoir  «va devoir chercher des partenaires»  à la Chambre basse du Parlement, la Douma.
Russie unie,  «le parti de la minorité», renchérit le quotidien Vedomosti en Une, observant que si la formation de Vladimir Poutine obtient la majorité absolue à la Douma, ce sera  «seulement grâce aux particularités de la loi électorale»  sur la répartition des mandats de députés.
Et la presse souligne que ce résultat peu reluisant a été atteint en dépit d’une machine administrative au service du régime de M. Poutine, organisant des fraudes et des pressions contre les ONG et médias indépendants.
 «Si la société avait besoin d’une confirmation que les élections sont +bricolées+, la confirmation est là: la nervosité et la réaction hystérique des autorités face aux tentatives légales et pacifiques de contrôler le déroulement du scrutin», note Vedomosti.
Le quotidien relève en particulier les cyber-attaques qui ont paralysé les sites de l’ONG d’observation électorale Golos —par ailleurs dans le collimateur de la justice— et de médias indépendants comme le journal Kommersant ou la radio Echo de Moscou.
Pour le politologue Boris Mejouev, dans les colonnes des Izvestia, «les élections se sont transformées de fait en un référendum contre Russie unie».
Aux yeux de Guennadi Ziouganov, leader du Parti communiste,  «les électeurs ont refusé de faire confiance aux autorités», en conséquence de quoi le Kremlin va devoir composer avec l’opposition au Parlement, a-t-il estimé.
Le Parti communiste, principal mouvement d’opposition à la Douma, obtient 19,15% des voix, le parti Russie juste (centre-gauche) 13,18% et le parti libéral-démocrate (nationaliste) 11,66%, selon des résultats provisoires.
 «Nombreux sont ceux qui refuseront de reconnaître les résultats de telles +élections+» , observe enfin Vedomosti.

Libé
Mardi 6 Décembre 2011

Lu 648 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs