Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Légère décélération des crédits à la consommation




Légère décélération des crédits à la consommation
Le rythme de progression de l'agrégat de monnaie M3 s'est inscrit en accélération à 5,8% en novembre 2014, après 5,1 % en octobre, en glissement annuel, a indiqué récemment Bank Al Maghrib (BAM).
Cette évolution reflète principalement la hausse de 7,8% des comptes à terme après 3,1% un mois auparavant, et l'atténuation de la baisse des détentions des sociétés financières en certificats de dépôts, explique la Banque centrale qui vient de publier ses indicateurs clés des statistiques monétaires pour le mois de novembre 2014.
Pour ce qui est de la circulation fiduciaire et des titres d'OPCVM monétaires, ils ont maintenu les rythmes de progression du mois précédent, soit 3,5% et 5,3 % respectivement.
L'accélération de M3 est attribuable, d'une part, à la hausse de 21,7% après 21,1% des réserves internationales nettes et à l'atténuation de la baisse des créances nettes sur l'administration centrale de 12,3% à 7,7%, relève BAM, relevant, en revanche, une baisse du rythme de progression du crédit bancaire de revenu de 4,6% à 4,3%.
Par catégorie, le taux d'accroissement des crédits à l'équipement est revenu de 6,8 % à 5,1%, et celui des prêts immobiliers de 2,6% à 2,4%, suite à l'accentuation de la baisse des crédits à la promotion immobilière de 4,2 % à 5,7%.
S'agissant des prêts à l'habitat, ils se sont maintenus quasiment au même rythme qu'un mois auparavant, soit 5,3%.
Pour leur part, les facilités de trésorerie et les crédits à la consommation ont accusé une légère décélération de 0,8% à 0,6%, et de 9 % à 8,8 % respectivement.
Pour ce qui des créances en souffrance, elles se sont accrues de 25,9% au lieu de 22,3% en octobre, en liaison principalement avec la progression de 27%, après 19,8%, des impayés des sociétés non financières privées.
Par secteur institutionnel, l'évolution du crédit bancaire traduit essentiellement la décélération du rythme de progression des concours alloués aux autres sociétés financières de 4% à 1,7%, et dans une moindre mesure, le ralentissement des prêts destinés aux sociétés non financières privées de 3% à 2,8% et ceux aux ménages de 7% à 6,8%.
A l'inverse, les crédits accordés aux sociétés non financières publiques se sont accrus de 7,8% après 5,9% un mois auparavant.
En glissement mensuel, l'agrégat M3, s'est quasi stabilisé à son niveau du mois précédent, soit 1.058 MMDH, souligne la même source.
En effet, la baisse de 0,4% du crédit bancaire a été compensée par la hausse des créances nettes sur l'administration centrale et des réserves internationales nettes de 3,3 % et de 0,8 % respectivement.
Le repli du crédit bancaire enregistré en novembre résulte principalement de la baisse des prêts aux sociétés non financières privées, particulièrement des facilités de trésorerie qui ont reculé de 2,6%.
En revanche, les concours alloués aux ménages ont enregistré une hausse de 0,5%, reflétant essentiellement la progression de 0,8% des prêts à l'habitat.


Jeudi 1 Janvier 2015

Lu 654 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs