Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Leadership et stratégie militaires




Leadership et stratégie militaires
Le pouvoir d'influencer les gens, les faire fédérer et défendre une cause donnée nécessite de toucher leurs cœurs et leur faire croire en un gain moral, symbolique et immatériel pour lequel ils vont se dévouer voire se sacrifier. L'intensité du pouvoir de manipuler les gens dépend de la profondeur symbolique et spirituelle de la cause défendue et de la puissance de l'endoctrinement qui en découle, le sommet du leadership, c’est quand la cause est personnifiée et que le leader arrive à résumer "la cause" en sa personne physique, ceci lui confère un pouvoir absolu sur ses fidèles, cependant dans ce cas, ce pouvoir ne pourrait être hérité ou institutionnalisé pour garantir la pérennité de l'organisation après la mort du leader fondateur.
 Les formes de leadership et ses moyens d'influence diffèrent et dépendent principalement des sources du leadership qui peuvent être religieuses, politiques, financières, scientifiques.... De plus, leadership et phénomène de groupe vont toujours de pair; le leader ne voit le jour et ne tire sa légitimité qu'au sein d'un groupe qui n'est qu'un groupement d'humains autour d'un certain nombre de valeurs, principes ou buts communs, le leader est souvent reconnu comme une référence en matière de respect des valeurs communes du groupe, reconnaissance souvent tirée suite à l'âge, un palmarès exceptionnel ou sacrifices donnés pour la cause ou valeurs du groupe.
 Pour gouverner un groupe et réaliser les buts qu'il s'est tracés, le leader doit faire preuve d'intelligence stratégique, ce qui lui permettra de conserver sa position de chef et en même temps d'augmenter sa crédibilité grâce à des réalisations concrètes. De ce fait et ce depuis l'Antiquité, les leaders ont toujours cherché à se faire entourer de sages stratèges qu'ils consultent sur chaque pas à mener, que cela concerne la gestion des affaires au sein du groupe ou des relations avec le monde extérieur. Un stratège est donc une personne qui agit dans l'ombre, dont les réalisations ne sont connues que d'un cercle très fermé autour du chef et que le commun des membres du groupe ne sont pas censés connaître ou aimer. C'est souvent une personne peu sociable et détestable, un cerveau rationnel au sang-froid et à la langue aiguisée au service du leader et qui a comme rôle d'avertir le leader, de le critiquer et de toujours poser les questions qui fâchent même s'il risque de vexer le leader lui-même. Un habile stratège est celui qui arrive à prévoir la crise au milieu de la prospérité, qui détecte le danger au milieu de la sérénité et qui a le don de saisir les subtilités des choses.
 Les interactions entre intelligence stratégique et leadership sont multiples et peuvent déboucher sur plusieurs configurations différentes :
- Un stratège doué, mais qui sert un leader borné qui accepte mal la critique, peut se voir réduire en un flatteur qui applaudit chaque décision même catastrophique du leader dans le seul but de se faire remplir les poches et éviter de s'attirer les foudres des factions de l'élite.
 - Un stratège super doué, qui peut prévoir chaque pas de son maître peut finir par perdre la tête à cause de son talent car il sera perçu tôt ou tard par le leader comme une menace.
- La formation de factions ou sous-groupes au sein même du groupe peut biaiser les conseils d'un stratège dont le but ne sera plus la cause ultime du groupe mais plus tôt l'intérêt étroit de sa propre faction.
 - un stratège pourtant doué cache ses vrais talents de peur de s'attirer les envies d'autres conseillers plus influents et donc finir par priver le leader de conseils vitaux.
Pour être leader, il faut que les gens croient en lui en  ou en sa cause, savoir parler et toucher les cœurs. Cela a été souvent suffisant à travars l'histoire pour lever de grandes armées et mener des conquêtes. La nécessité d'être appuyé par une intelligence stratégique n'est pas souvent une chose urgente pour un leader, l'effectif peut éluder toute stratégie, il suffit de bénéficier d'une supériorité numérique écrasante vis-à-vis de l'ennemi lors d'une bataille pour arriver à la victoire même avec le général le plus incompétent au monde. Cependant, dès qu’on est relativement faible et que nos moyens et ressources sont limités, on fait de plus en plus appel à la stratégie en vue d'éviter toute erreur qui pourrait être fatale au groupe et sa survie.
 Leadership et intelligence stratégique sont rarement réunis en une seule et même personne. Il est rare où l'histoire ait connu des hommes du calibre d'Alexandre le Grand, Saladin ou Napoléon Bonaparte… Autant de cas rares que l'humanité a connus et qui ont su grâce à leurs dons soumettre le monde !

 * Animateur du blog
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/

Par Saif Dîir
Mardi 27 Novembre 2012

Lu 762 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs