Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le virus AH1N1 frappe à nos portes


La grippe aviaire a tué en Algérie. Louardi se veut rassurant



Le virus AH1N1 frappe à nos portes
Le virus AH1N1  refait son apparition chez nos voisins algériens. Il vient de frapper dans la région de Tizi Ouzou, selon la presse locale. Une femme enceinte est décédée après avoir été atteinte par le virus de la grippe H1N1 à Tizi Ouzou, a indiqué  dimanche 3 février, le directeur de la santé de cette wilaya, Djamel Chagatmi, sans préciser les causes du décès de cette personne. Un second cas de virus H1N1 a été détecté dans la même région, mais le malade est toujours vivant et son cas stable, a précisé  une source médicale algérienne.
Vu la proximité et étant donné que les virus ne connaissent pas les frontières, l’éventualité du passage du virus au Maroc reste possible. On se rappelle qu’en 2009 et 2010 plusieurs cas ont été recensés au Maroc et qu’on avait même procédé à la fermeture temporaire de certains établissements scolaires à Fès et ailleurs. A l’époque, 376 cas ont été enregistrés par le ministère de la Santé.
Libé a interrogé les responsables actuels au département de Louardi pour avoir plus d’éclaircissement sur le développement du virus dans notre pays. Et comme à l’accoutumée, les responsables nous ont rassuré et nous ont confirmé qu’aucun cas de grippe porcine n’a été recensé ces derniers temps. Pour les responsables du ministère de la Santé, la situation mondiale selon l'OMS est dominée par la présence quasi constante du virus de la grippe sous-types AH3 et AH1N1 depuis  2009 et qui est responsable des dernières grippes saisonnières. Par contre, le sous type AH5 responsable de la grippe aviaire, à fort potentiel épidémique, n'est plus notifié à l'échelle mondiale.
Le Maroc possède une surveillance sentinelle de la grippe dans plusieurs régions du Royaume, notamment les zones frontalières pour détecter l'introduction d'agents pathogènes sous surveillance internationale. Il existe également, selon les mêmes sources,  un dispositif national interministériel de riposte qui coordonne toutes les opérations. Des réunions régulières sont tenues pour évaluer la situation de la surveillance de ces maladies. Déclarations en partie en contradiction avec ce qui a été annoncé par les spécialistes algériens à la suite du décès d’une femme enceinte

Kamal Mountassir
Mardi 5 Février 2013

Lu 1010 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs