Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le viol d’une fillette de 3 ans et demi secoue Dakhla

Les ONG se mobilisent pour que pareil crime ne se reproduise plus à l’avenir




Le viol d’une fillette de 3 ans et demi secoue Dakhla
En envoyant leur enfant de 3 ans et demi à la crèche, les parents de B.A. ne pouvaient pas imaginer que le clown recruté par la direction de l’établissement  pour distraire les enfants, pouvait être le bourreau violeur qui allait marquer à jamais la vie de leur fillette. Le délit est survenu le 5 mars courant. En descendant du véhicule qui l’a ramenée  de la crèche, ce mercredi-là, la fillette était en pleur et pouvait à peine tenir debout, ce qui inquiéta sa maman qui, en l’interrogeant, se rendit compte que la douleur provenait de l’organe génital de sa fillette, victime du clown qui s’était produit, ce matin-là, devant la fillette et ses petits camarades.
Dans une lettre adressée à Libé, le père de la victime détaille les faits de l’acte barbare perpétré sur sa fillette. Il indique qu’en revenant de sa crèche, la fillette qui était en pleur a déclaré à sa maman qu’elle a été agressée sexuellement par le dénommé Omar Kissani alias Ammi Omar le clown. Elle a indiqué qu’il l’avait emmenée aux toilettes où, sans crainte d’être dérangé, il a commis son acte infâme.  Le 7 mars et après insistance de la famille de la victime, l’accusé  a comparu devant le procureur général. A la vue de son bourreau, la fillette qui avait été entendue et qui, malgré son jeune âge, avait détaillé les faits devant le magistrat, ne put s’empêcher d’éclater en sanglots. Ce qui n’a pas manqué de surprendre le procureur général et ses assesseurs. Après s’être assuré de la véracité du récit de la victime dont le père a présenté un certificat médical précisant que la fillette était victime d’une agression sexuelle et qu’elle  devait être suivie par un pédopsychiatre, le procureur ordonna d’écrouer l’accusé et de poursuivre l’enquête dont il chargea le juge d’instruction.
A noter que l’accusé est arrivé à Dakhla, il y a quelques mois, en provenance de Laâyoune où il était menacé de poursuites judiciaires pour des actes similaires commis  sur des enfants dans différents établissements scolaires.
A Dakhla où ce genre de comportements ne pouvait être imaginé, la société civile, notamment la section de la Ligue marocaine pour la protection de l’enfance et l’Association «Ne touche pas à mon fils» expriment leur solidarité avec la famille de la victime et se mobilisent afin que des mesures soient prises pour éviter de tels crimes. 

Ahmadou El-Katab
Lundi 17 Mars 2014

Lu 2685 fois


1.Posté par jawad le 17/03/2014 18:29
Ce personnage est un pédophile notoire qui doit être condamné à la prison à perpétutité et il en va de même pour les étrangers séjournant au Maroc et croyant pouvoir commettre de tels actes en toute impunité.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs