Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le va-t-en guerre d’Israël contre l’extrémisme juif




L’Etat hébreu recourt à la mesure exceptionnelle de détention sans charge et procède à d’autres arrestations dans le milieu



Les autorités israéliennes ont recouru mardi de manière tout à fait exceptionnelle à l'arme de la détention sans charge pendant plusieurs mois contre un extrémiste juif, à la suite de la mort d'un bébé palestinien brûlé vif vendredi en Cisjordanie occupée.
Les autorités israéliennes n'ont appliqué la mesure de détention administrative à des extrémistes juifs qu'en de très rares occasions au cours des dix dernières années alors qu'elles l'emploient fréquemment contre les Palestiniens.
La justice israélienne a par ailleurs ordonné mardi de l’appliquer contre l'extrémisme juif tandis qu'un deuxième activiste de cette mouvance radicale a été arrêté.
Ces mesures sont présentées comme la preuve de la détermination des autorités israéliennes à combattre les groupes juifs les plus extrémistes, après l'incendie criminel d'une maison palestinienne en Cisjordanie occupée qui a entraîné la mort d'un nourrisson.
Le ministre de la Défense Moshé Yaalon a ordonné mardi le placement de Mordehaï Mayer en détention administrative, c'est-à-dire sans inculpation ni jugement pour des périodes de six mois renouvelables.
Ce colon israélien a été arrêté mardi en raison de "son implication dans des activités violentes et des attaques terroristes survenues ces derniers temps", selon un communiqué ministériel. Le communiqué ne précise pas si Mayer est directement impliqué dans l'incendie criminel d'une maison dans un village palestinien qui a provoqué la mort d'un bébé de 18 mois et très grièvement brûlé ses parents et son frère.
Selon la deuxième chaîne de télévision israélienne, le bureau du procureur général, a en fait, donné mardi son feu vert au placement en détention administrative de trois extrémistes juifs, sans donner leur identité. Le ministre de la Défense doit valider une telle mesure pour qu'elle soit appliquée. 
A Nazareth (nord), un tribunal a décidé de maintenir en détention jusqu'à dimanche Meïr Ettinger, 23 ans, arrêté lundi et qui était ces dernières années l'objet d'une surveillance particulière du service de sécurité intérieure parmi les extrémistes juifs, selon les médias.Mardi soir, ce service a en outre annoncé l'arrestation d'un autre juif, Eviatar Slonim, "pour appartenance à une organisation extrémiste". Aucune autre précision n'a été donnée sur les soupçons pesant sur lui.
Le suspect le plus connu, Ettinger, petit-fils du rabbin Meïr Kahane -fondateur du mouvement raciste anti-Arabes Kach assassiné en 1990 à New York-, n'a pas répondu aux questions des journalistes avant sa comparution à huis clos devant le tribunal.
La presse israélienne lie Meïr Ettinger à un autre incendie criminel, le 18 juin contre l'église de la Multiplication des pains, un haut lieu du christianisme dans le nord d'Israël, et à un projet d'attentats anti-Palestiniens en 2014. 
Son arrestation a été la première après l'incendie criminel de la maison de la famille Dawabcheh. 
Depuis des années, des extrémistes juifs agressent, sous le label du "prix à payer", des Palestiniens, des Arabes israéliens ainsi que des soldats israéliens en vandalisant des lieux de culte musulmans ou chrétiens.

Libé
Jeudi 6 Août 2015

Lu 497 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs