Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le très attendu ALE Maroc-Canada discuté à Montréal


«Le Maroc et le Canada ont de tout temps eu des valeurs et aspirations communes», d’après Nouzha Chekrouni



Le très attendu ALE Maroc-Canada discuté à Montréal
Les moyens de saisir les nouvelles opportunités d'investissement et de partenariat, en prévision de l'accord de libre-échange (ALE) Maroc-Canada, ont été au centre d'une journée de réflexion organisée, samedi à Dar Al-Maghrib à Montréal, qui s'est également penchée sur le renforcement de l'entrepreneuriat des Marocains résidant au Canada afin d'atteindre les résultats escomptés en matière d'échanges commerciaux et d'investissement.
Cette rencontre, initiée par le Forum des compétences marocaines résidant au Canada (FCMRC), et qui a vu la participation de représentants d'institutions canadiennes et marocaines et d'acteurs associatifs, était l'occasion pour le public présent de s'informer de l'état d'avancement de l'accord de libre-échange entre le Canada et le Maroc et des outils financiers et techniques mis en place pour soutenir les entrepreneurs et porteurs de projets.
Le Maroc et le Canada ont de tout temps eu des valeurs et aspirations communes, a souligné l'ambassadeur du Maroc au Canada, Nouzha Chekrouni, à l'ouverture de cette journée, ajoutant qu'il s'agit, à l'heure actuelle, de hisser les relations économiques au rang des liens diplomatiques d'excellence qui unissent les deux pays, en s'engageant dans une démarche commune pour la conclusion d'un accord de libre-échange.
Rappelant que l'économie marocaine est une économie diversifiée dotée d'un système bancaire résilient, Mme Chekrouni a relevé qu'en ces temps de crise économique globale, le Maroc demeure l'un des rares pays disposant d'une perspective de croissance positive et stable.
Les investissements directs étrangers (IDE) contribuent de façon significative à l'essor des secteurs de l'industrie et du commerce qui représentent aujourd'hui deux leviers essentiels de la croissance économique marocaine, note Mme. Chekrouni, citant à titre d'exemple l'implantation récente de Bombardier au Maroc qui renseigne largement sur les atouts qu'offre le Maroc en termes d'infrastructures, de compétences et d'ouverture, confortés par sa position géographique et la stabilité politique dont il jouit sous le règne de SM le Roi Mohammed VI.
Intervenant lors de cette rencontre, Geneviève Thomassin, négociatrice en chef adjointe au ministère canadien des Affaires étrangères et du Commerce international, a affirmé que le Maroc représente «un partenaire de choix pour le Canada», soulignant que la négociation d'un accord de libre-échange maroco-canadien constitue une «priorité» pour le gouvernement de son pays.
La conclusion d'un ALE Canada-Maroc sera «une première dans les relations du Canada avec les pays africains», alors que les deux pays ont célébré en 2012 le 50ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques, note Mme Thomassin.

Libé
Lundi 25 Mars 2013

Lu 109 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs