Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le transport rail-route passé au crible fin


Une journée d’étude organisée par le Club de la presse de Marrakech



Le transport rail-route passé au crible fin
Le Club de la presse de Marrakech et Supratour, filiale de l’ONCF chargée du transport routier, ont organisé dernièrement une rencontre sous le thème «Le transport : un défi de développement».  Plusieurs opérateurs et experts ont appelé à l’élaboration d’une réforme claire et à même de permettre à ce secteur de jouer son rôle de levier essentiel pour le développement de l’économie nationale.
Les intervenants ont également précisé que l’Etat a pris en charge l’accompagnement des opérateurs afin de réussir l’opérationnalisation de la réforme de ce secteur dans le cadre d’une approche participative à travers l’élaboration d’un nouveau projet de loi qui prend en compte les  développements actuels.
Dans ce cadre, le directeur général de Supratour, Mohamed Charif, a souligné que «le Maroc fait d’énormes efforts pour développer le secteur du transport et ses infrastructures  ainsi que pour la réforme des systèmes de transport à travers la libéralisation des services  et l’adoption, dans la mesure du possible, des normes internationales de transport et de sécurité routière».
Dans le même sens, il a précisé que sa société «a, depuis sa création en 1983, joué un rôle important dans le transport des personnes ainsi que dans le décloisonnement des régions enclavées, la création d’emplois, le développement de l’activité économique et la liaison des villes non desservies par le train».  
La même source ajoute que Supratour a été d’une grande influence sur le secteur, qui constitue un pôle essentiel dans le tissu économique national,  ce qui lui a permis de jouer un rôle important dans le développement durable.
Il a, par ailleurs, souligné qu’il est devenu nécessaire d’améliorer la qualité des services offerts par ce secteur, de diminuer leurs coûts, et de renforcer les mesures de sécurité,  afin de pouvoir améliorer sa compétitivité.
Mohamed Charif a, par ailleurs, insisté sur l’importance du respect des mesures de sécurité et surtout le contrôle de l’état mécanique des différents types de véhicules et aussi sur la formation continue des professionnels afin de pouvoir offrir des services qui répondent aux normes internationales de qualité.
Il a rappelé que Supratour avait dans un premier temps ciblé le tourisme en se contentant de relier  Marrakech et Essaouira, mais qu’elle a changé de stratégie depuis lors et renforcé son parc. Ce dernier compte actuellement 100 cars qui relient plusieurs villes non desservies par le rail et qui transportent annuellement plus de 1,2 million de passagers.

Libé
Vendredi 22 Février 2013

Lu 429 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs