Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le trailer bluffant du prochain film sur Steve Jobs

Wozniak réfute avoir tenu les propos qu’on lui prête dans la bande- annonce du film




Le trailer bluffant du prochain film sur Steve Jobs
Le tournage du film a été reporté
à plusieurs reprises, les acteurs
Leonardo Di Caprio puis Christian Bale, pressentis pour interpréter
Steve Jobs, s'étant tour à tour désistés. Matt Damon et Ben Affleck avaient également été approchés pour ce rôle.


Après une longue gestation et un développement chaotique, le projet d'Universal, adaptation de la biographie autorisée de Steve Jobs au cinéma, se concrétise. Le long-métrage réalisé par Danny Boyle, qui met en scène Michael Fassbender, s'offre une première bande-annonce révélatrice.
Si le premier film avec Ashton Kutcher avait misé une bonne partie de son potentiel sur la ressemblance physique de l'acteur avec le défunt patron d'Apple, Steve Jobs, avec cette fois-ci Michael Fassbender, semble prendre une direction toute différente. C'est en tout cas ce qu'on est en droit de penser en découvrant la première bande-annonce du film, dirigé par le Britannique Danny Boyle et produit par Universal, après l'abandon des droits par Sony.
Si Fassbender est bien grimé en Jobs, la transformation est loin d'être aussi impressionnante que dans le précédent film, réalisé par Joshua Michael Stern. Il en va de même pour Seth Rogen, qui incarne Steve Wozniak, et dont la transformation est moins poussée que celle de Josh Gad.
Bien que basé sur la biographie de Steve Jobs de Walter Isaacson, ce nouveau film inspiré de la vie du cofondateur d'Apple ne se présentera pas comme un biopic classique. Son scénariste, Aaron Sorkin, a prévenu dès le début de la production que le film se focaliserait sur plusieurs points saillants de la vie de l'homme d'affaires, plutôt que de présenter sa vie d'une façon linéaire. En l'occurrence, le long-métrage s'attardera principalement sur les lancements de trois produits phare d'Apple : le Macintosh, NeXT et l'iMac.
Il est à noter que jusqu'à présent, Hollywood n'a pas réussi à transposer en images avec succès la vie plus grande que nature du cofondateur d'Apple. Le film Jobs de Joshua Michael Stern, dans lequel Ashton Kutcher interprétait l'entrepreneur visionnaire, a été un échec lors de sa parution en 2013. D’ailleurs, les meilleures biographies filmées sont rarement en accord avec le matériau historique.
Personne n’imagine réellement que le  Zuckerberg décrit par Fincher dans The Social Network est un reflet fidèle du fondateur de Facebook par exemple, ou que Bill Murray incarne un Roosevelt copie-conforme dans Week-end Royal. Plus les films sont la marque d’un réalisateur, et moins ils se soucient de véracité, privilégiant avant tout les éléments filmiques et de mise en scène que l’on peut incorporer au métrage.
Steve Jobs ne dérogera sans doute pas à cette règle. La première bande-annonce montre en effet un Jobs presque maléfique, son compère Wozniak (Seth Rogen) lui reprochant même d’être un voleur (concernant l’interface du Mac) et de n’avoir aucun génie. Le véritable Wozniak s’est exprimé sur cet extrait, confirmant qu’il n’avait et n’aurait jamais tenu de tels propos à son ami Steve Jobs.
Un autre élément permet de s’assurer que la tirade ne peut être qu’une invention de scénariste : son contenu est factuellement et historiquement faux. En effet, lorsque Steve Jobs a décidé de doter le Lisa d’une interface graphique (et non le Mac), il possède alors un accord formel avec Xerox lui permettant de réemployer à sa guise certains éléments de l’interface du Star (le prototype que Steve Jobs a vu chez Xerox). Wozniak était bien sûr au courant de cet accord, sans compter que l’interface finale du Mac contiendra nombre d’évolutions et d’avancées qui n’avaient même pas été imaginées par les ingénieurs de Xerox (comme les menus déroulants par exemple). Au final, le Mac est très loin de la copie «servile». Le fait de voir une erreur historique aussi grossière dans les 3 minutes de bande-annonce de Steve Jobs n’augure pas d’un film très représentatif des faits réels de l’époque…mais qu’importe après tout si le film est bon. Wozniak est d’ailleurs de cet avis, et considère que le film dépeint malgré tout un Steve Jobs assez proche de la réalité, même si le personnage est selon lui « exagéré».

Mehdi Ouassat
Mardi 7 Juillet 2015

Lu 755 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs