Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le tourisme écologique, une niche peu développée au Maroc

La région de Taza- Al Hoceima-Taounate-Guercif, un exemple d’atouts inexploités




Le tourisme écologique, une niche peu développée au Maroc
Le tourisme écologique et environnemental prend de plus en plus de l’ampleur dans la région de Taza-Al Hoceima-Taounate-Guercif et devient un atout de poids à la faveur du potentiel naturel immense dont jouit la région, a affirmé le président du Conseil de la région, Mohamed Boudra.
«Le tourisme de luxe n’est plus la seule perspective envisageable dans ce domaine, car d’autres alternatives sont aussi prometteuses, tel le tourisme écologique, le tourisme rural, le tourisme montagnard et le tourisme balnéaire, qui sont autant d’opportunités offertes par la région», a souligné M. Boudra, lors du 2ème Forum national sur la culture et le tourisme qui s’est ouvert vendredi à Al Hoceima.
«Le tourisme est une industrie qui nécessite un ensemble de conditions notamment les infrastructures routières, les établissements hôteliers, comme elle requiert un effort de promotion et de valorisation», a ajouté le responsable régional, signalant que les professionnels et le secteur privé sont les mieux lotis pour investir dans ce secteur et que les jeunes doivent prendre les choses en main pour penser à des projets touristiques compatibles avec le potentiel de leur région.
De son côté, la présidente du Conseil municipal d’Al Hoceima, Fatima Saadi, a rappelé que le tourisme est l’un des piliers essentiels du développement économique dans la région, notant que les dernières années ont connu une multiplication sans précédent des infrastructures hôtelières et touristiques.
Mme Saadi a appelé l’ensemble des intervenants à initier une réflexion sérieuse et consensuelle autour de ce sujet crucial et de conjuguer leurs efforts pour consacrer la région comme l’une des destinations touristiques de premier plan, aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale, soulignant que les acteurs de la société civile détiennent un rôle clé en la matière sans lequel ce chantier ne pourrait être mené à bien.
Le délégué du ministère de la Culture, Kamal Ben Laymoun, a quant à lui rappelé que le tourisme et la culture sont des secteurs inséparables, notant que la région d’Al Hoceima est riche de son patrimoine culturel, linguistique, architectural et artisanal, et qu’il est primordial de travailler de concert à la préservation et la valorisation de cet héritage.

MAP
Mardi 1 Octobre 2013

Lu 233 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs