Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le tourisme dans les provinces du Sud, un secteur délaissé

Un timide développement grâce à l’investissement privé




Le tourisme dans les provinces du Sud, un secteur délaissé
A Laâyoune et grâce aux efforts des hommes d’affaires qui ne cessent d’investir pour mettre en valeur un secteur oublié des pouvoirs publics, le tourisme connaît un timide développement. Selon les dernières statistiques fournies par la direction régionale du tourisme, les nuitées ont enregistré une hausse de 30%, par rapport à l’année dernière. Sur la période janvier-février 2012, les réservations touristiques dans les hôtels étaient au nombre de 2.333. Sur la même période en 2013, une augmentation de 663 réservations a été enregistrée.
Avec une structure hôtelière comptant quelque 45 établissements touristiques (dont 16 sont classés) pour une capacité litière de 2.384 lits répartis sur 1.315 chambres, selon les statistiques de 2009, la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El-Hamra doit, de par sa situation géographique et sa proximité avec les deux grands pôles touristiques, que sont les Iles Canaries à l’ouest et Agadir au nord, jouer un rôle prépondérant dans la promotion du tourisme.
Mais il est également important de se pencher sur la région Guelmim-Smara dont l’attrait et la diversité des sites touristiques ne sont plus à démontrer, avec les oasis et la montagne, d’une part et les belles plages,  de l’autre. La plage d’El Wattya, l’une des plus belles du Sud marocain, malgré la négligence de cette zone de la part des autorités touristiques du pays, connaît une affluence que lui envient les autres plages. Pendant les périodes des grandes chaleurs, des dizaines de milliers d’estivants venant, essentiellement des provinces du Sud, envahissent les rares établissements touristiques de la région. L’hiver, El Wattya ne désemplit pas, des dizaines de milliers de touristes venus de tous les coins d’Europe, se disputent les rares campings dont les propriétaires se plaignent de l’abandon dont ils sont victimes de la part des autorités : plage aménagée, coupures d’eau, notamment en été mais surtout absence de promotion de la zone. Le propriétaire de l’une des unités touristiques nous a déclaré : « J’ai fondé beaucoup d’espoir sur le développement du tourisme dans cette zone. J’ai investi plus de 2 milliards de centimes pour aménager ce camping dans lequel j’ai fait construire et équiper quelque 24 appartements. Malheureusement, la zone est inconnue et l’ONMT qui n’est même pas représenté ici, ne fait rien pour promouvoir le tourisme dans notre région. Notre camping est à moins de 200m de la plage. Au lieu d’aménager cet espace, les autorités le négligent favorisant l’occupation illégale par des individus qui ne font rien pour la promotion du tourisme dans cette ville ».
Si le premier employeur de la région, l’OMT, menace de mettre la clé sous le paillasson en débauchant plus de 2.200 employés alors que les autorités ne font rien pour la promotion du tourisme qui pourrait être une solution, les habitants de la ville d’El Wattya s’interrogent sur leur avenir.

Ahmadou El-Katab
Mercredi 17 Avril 2013

Lu 358 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs