Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le textile peine à sortir de sa léthargie : L’Etat joue au sauveteur




Le textile peine à sortir de sa léthargie : L’Etat joue au sauveteur

Le secteur textile et cuir assure, à lui seul, 40% des emplois industriels, contribue à hauteur de 13% au PIB et représente 27% des exportations. Cependant, le bilan de ces dernières années est des plus alarmants. Rien qu’en 2008, le secteur aurait licencié 50.000 employés. Depuis 2006, il a bénéficié d’une fenêtre de sursis stratégique grâce à la réinstauration des quotas sur les produits chinois, et au positionnement réussi du Maroc sur le segment du fast fashion, à travers le développement de la sous-traitance pour un acteur de référence de ce segment. Toutefois, les résultats sont mitigés et démontrent que le textile-habillement vit une crise profonde. C’est la raison pour laquelle d’ailleurs, le pacte national pour l’Emergence industrielle présenté, la semaine dernière à Fès, a annoncé une série de mesures ayant pour objectif de le développer pour qu’il contribue réellement au développement économique du pays.
La feuille de route proposée par Ahmed Chami constitue un bon début. Mais tout dépendra de l’implication des industriels et des professionnels du textile. Le diagnostic actuel prouve que les contrats-programmes signés auparavant entre l’Etat et la profession n’ont pas permis au secteur de sortir de sa léthargie.   A l’export, il y a dépendance à l’égard de 2 pays (la France et l’Espagne représentant plus de 60% de nos exportations) et de quelques donneurs d’ordre (ex. leader espagnol du segment fast fashion représentant 15-20% des exports du Maroc). Le textile reste également majoritairement composé d’acteurs de petite taille (chiffre d’affaires moyen de 15 millions de dirhams) et où prédomine le business model de la sous-traitance (60-70% du CA). A cela s’ajoute l’indisponibilité d’intrants sur le marché national (tissus et accessoires) freinant l’évolution de l’offre et érodant les avantages comparatifs du Maroc en termes de délais ainsi que la concurrence importante du secteur informel, freinant le développement du marché national. L’impact du programme annoncé la semaine dernière à Fès est double : il s’agit d’une part de pérenniser avant tout et de stabiliser le tissu actuel estimé à 200.000 emplois et 9,6 milliards de PIB, sur un marché international très concurrentiel, et d’autre part, d’explorer le potentiel de croissance supplémentaire estimé à 1 milliard de dirhams de PIB et la création d’environ 32.000 nouveaux emplois directs à l’horizon 2015.
Pour ce faire, les parties prenantes s’accordent sur la nécessité de mettre en place les six initiatives suivantes. Celles-ci concernent la mise en œuvre d’un plan de développement des débouchés à l’export, d’un programme d’adaptation du tissu des acteurs au plan de développement des débouchés à l’export et d’un plan de développement agressif sur le marché national. A cela s’ajoute le dispositif de modernisation des entreprises du secteur, un programme de formation adapté au secteur ainsi qu’un plan pour l’amélioration des conditions-cadre du secteur.
Dans le cadre de la stratégie nationale de développement et de promotion des exportations, les parties s’accordent sur la nécessité de développer une approche de portefeuille priorisée autour de 3 segments de produits, à savoir le développement des segments du fast fashion et du prêt-à-porter mode, la conquête de parts de marché sur le jean et le sportswear autour d’une expansion géographique (priorité sur l’UE, en particulier Italie et Europe du Nord), ainsi que le développement de produits de niche en priorité vers l’UE autour de 3 nouveaux segments : lingerie, textile de maison et chaussure.
Le plan de développement et de promotion des exportations, réalisé par le ministère du Commerce extérieur, reprenant la stratégie des exportations du pays, est en cours de finalisation et fera l’objet d’un plan d’action comprenant, entre autres, les actions de promotion programmées dans le présent contrat. Dans ce cadre, l’Etat s’engage à mettre en place un plan de promotion agressif des exportations textile et cuir en coordination avec les professionnels. Cette stratégie vise à intensifier la promotion vers les grands donneurs d’ordre européens dans chacune des 3 catégories de produits ciblées. Il s’agit essentiellement des segments du fast fashion et du prêt-à-porter mode : intensification de la promotion vers les 100 donneurs d’ordre prioritaires en particulier les marques et les grands réseaux de distribution (notamment les grandes surfaces spécialisées dans l’habillement). En ce qui concerne le segment du jean et le sportswear, il y aura focalisation de l’effort promotionnel sur les 30 marques européennes spécialisées dans le jean et sportswear et sur les grands réseaux de distribution (notamment les grandes surfaces spécialisées dans l’habillement). Pour ce qui est des segments lingerie, textile de maison et chaussure, l’objectif consistera à intensifier la promotion auprès des 50 marques spécialisées dans chaque segment, afin de favoriser l’émergence de 5 agents de sourcing pouvant agréger les entreprises marocaines encore focalisées sur la sous-traitance. Pour favoriser la disponibilité des intrants (tissus et accessoires), l’Etat s’engage à favoriser l’implantation de 15 plateformes d’approvisionnement et de 5 nouvelles unités de finissage sur les métiers clés (teinture, imprimerie). En parallèle des initiatives à l’export, il est primordial d’intégrer le marché national dans la vision globale. Avec un potentiel de  croissance estimé à 60% à horizon 2015.

Mohamed Kadimi
Jeudi 19 Février 2009

Lu 323 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs