Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le temps presse si Dylan veut obtenir l'argent du Nobel




L'Académie suédoise a prévenu le lauréat du Nobel de littérature Bob Dylan qu'il avait jusqu'au 10 juin pour donner son discours de réception sous peine de voir l'argent du prix lui passer sous le nez. Le chanteur américain avait boudé la cérémonie solennelle de remise des prix, le 10 décembre, et n'avait envoyé qu'un discours de remerciements. L'Académie suédoise, qui décerne le prix, attend un discours de réception digne de ce nom, traditionnellement plus fourni, passage obligé pour recevoir les huit millions de couronnes (839.000 euros) offerts avec le prix. Ce discours, encore appelé "la leçon Nobel", peut prendre n'importe quelle forme, notamment une vidéo ou une chanson. "Nous n'avons eu aucune conversation téléphonique avec Bob Dylan au cours des derniers mois. Dylan a toutefois conscience qu'une leçon Nobel doit être faite le 10 juin au plus tard pour obtenir le paiement", a écrit Sara Danius, la secrétaire perpétuelle de l'Académie suédoise sur son blog lundi. "Ce qu'il décide, c'est son problème",  a-t-elle ajouté.
Le chanteur a programmé trois concerts en Suède : deux à Stockholm les 1er et 2 avril et un à Lund (sud) le 9. Selon Mme Danius, les concerts de Stockholm étaient planifiés bien avant que le prix Nobel lui soit décerné. Une chose est sûre: Dylan est et restera le lauréat 2016. "En ce qui concerne l'Académie suédoise, c'est absolument certain que le lauréat du prix Nobel de littérature est Bob Dylan et personne d'autre", a-t-elle souligné. Premier chanteur-compositeur à recevoir le prix, Dylan avait accueilli sa récompense par un long silence, très largement débattu en Suède, et n'avait réagi que deux semaines après l'annonce. Ensuite, il n'avait donné aucune explication à son absence lors de la cérémonie du 10 décembre mais avait envoyé un discours de remerciements dans lequel il se disait "honoré de recevoir un prix si prestigieux". Avant lui, d'autres lauréats comme Doris Lessing, Harold Pinter ou Elfriede Jelinek n'avaient pu se rendre à Stockholm, mais avait rendu une leçon Nobel.

Samedi 1 Avril 2017

Lu 188 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs