Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le temps du sommeil




Respecter son temps de sommeil est essentiel pour se sentir bien et vivre en bonne santé. Reste à déterminer votre profil de dormeur et à repérer d'éventuels troubles qui pourraient perturber vos nuits et gâcher vos journées.
A chacun son sommeil. Si en moyenne nous dormons 7h30 par nuit, l'erreur serait de vouloir correspondre à la norme. Les besoins diffèrent selon les individus. Petit, moyen ou gros dormeur : l'explication est en fait à rechercher dans notre patrimoine génétique, comme l'ont démontré des études réalisées chez des jumeaux. "Ainsi, il existe des courts dormeurs qui ont besoin de 5h30 de sommeil par nuit pour se sentir bien et des longs dormeurs qui, à l'inverse, ont besoin de plus de 9h30 de sommeil par nuit", nous expliquent le Dr Isabelle Arnulf et Delphine Oudiette dans "Comment dormons-nous ?" paru aux éditions Le Pommier. Le caractère "du soir" ou "du matin" est lui aussi programmé à l'avance. Il dépend de notre horloge biologique.
Pour des nuits réparatrices et des journées sans fatigue, il vous reste donc à déterminer votre profil de dormeur. Commencez par repérer "vos portes du sommeil" pour savoir quand il est temps de gagner votre lit. En effet, "chacun d'entre nous peut remarquer qu'à un moment de la soirée, il est plus facilement sujet à l'endormissement, nous interpelle le Pr Léger dans son livre "Bien dormir, enfin !". Soyez attentif : il est 23 heures, vous venez de relire pour la cinquième fois la même page de journal, vos paupières tombent et le livre tombe de vos mains. Le marchand de sable passe et c'est le début d'un de vos cycles. Veillez à ne pas le laisser passer car à 23h30, vous serez en pleine forme et vous n'aurez plus du tout envie de dormir."  Quant à savoir de combien d'heures de sommeil vous avez besoin, écoutez-vous. "La durée idéale d'une nuit est celle qui permet de se sentir reposé et d'avoir un bon fonctionnement dans la journée", nous rappelle l'Institut national du sommeil et de la vigilance (ISV). Un indice par ailleurs : "Si vous dormez le week-end 2 heures de plus qu'au cours de la semaine, a priori, c'est que vous récupérez d'une dette de sommeil", nous éclaire le Dr François Duforez, médecin du sommeil et du sport contacté à l'European sleep center à Paris.  Oui mais aujourd'hui, nos modes de vie ne nous conduisent pas toujours à respecter notre rythme de sommeil, ce qui n'est pas sans conséquence sur notre bien-être et notre santé…

TopSante.com
Jeudi 21 Janvier 2010

Lu 187 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs