Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le taux de croissance de l’Afrique a légèrement reculé de 0,2%




Le taux de croissance de l’Afrique a légèrement reculé passant de 3,9% en 2014 à 3,7% en 2015, soit un recul de 0,2%, indique une déclaration ministérielle d’Addis-Abeba, en Ethiopie.
Selon cette déclaration, le taux de croissance du continent est resté supérieur à la moyenne mondiale et ceux de toutes les autres régions, à l’exception de l’Asie de l’Est et du Sud, consécutive à l’amélioration continue de la gouvernance économique et de la gestion macroéconomique.
Ce bon comportement économique de l’Afrique, souligne la déclaration, est aussi consécutif à l’augmentation de la demande nationale et la diversification du commerce et de l’investissement en Afrique et entre le continent et le reste du monde.  Les risques internes et externes, notamment la timide reprise de l’économie mondiale, le ralentissement économique dans les économies émergentes, les faibles prix des produits de base, la dépréciation des devises, les chocs liés aux conditions météorologiques et les préoccupations sécuritaires dans certains pays africains, menacent encore les efforts que déploient l’Afrique pour réaliser la croissance.
Cette déclaration découle de la 9ème réunion annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l’Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l’intégration et de la Conférence des ministres africains des Finances, de la Planification et du Développement économique de la Commission économique pour l’Afrique tenue les 4 et 5 avril à Addis-Abeba.
Organisée sous le thème : « Vers une approche intégrée et cohérente de la mise en œuvre, du suivi et de l’évaluation de l’Agenda 2063 et des objectifs de développement », les ministres africains des Finances, de la Planification, du Développement économique et de l’Intégration ont noté que le continent dispose désormais d’un cadre lui permettant de réaliser une transition qualitative vers une nouvelle trajectoire de développement transformatrice, axée sur l’être humain, et en combinant les aspects économiques, social et environnemental et d’autres considérations relatives au développement.
Ces hommes d’Etat ont reconnu, entre autres, que l’Afrique a fait des progrès considérables vers les résultats sociaux escomptés, notamment la baisse des niveaux de pauvreté, les améliorations des inégalités en ce qui concerne les revenus, la parité hommes-femmes, les jeunes, les personnes handicapées et l’accès aux opportunités et la situation géographique.
Les hommes d’Etat ont également reconnu que l’Agenda 2063 et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 offrent une occasion unique à l’Afrique de réaliser un développement inclusif et transformateur dans l’équité.

Samedi 9 Avril 2016

Lu 675 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs