Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le super champion du grand écart




On aura tout vu alors que la campagne ne fait que commencer. Passé cette générosité soudaine qui s’empare comme par enchantement de quelques candidats qui multiplient les festins et autres tables garnies misant sur la reconnaissance du ventre. En guise de programme, c’est des tagines, du méchoui ou de la pastilla …
La bouffe, si prisée soit-elle, n’est pas faite pour occulter une autre pratique tout aussi crade, voire plus. Des enveloppes sonnantes et trébuchantes sont  effrontément proposées par des candidats sans foi ni loi …
Tout cela, c’est du déjà vu.
L’insolite ne fait pas non plus défaut à ladite campagne, à l’image de ces guéguerres opposant les (faux) frères de l’actuelle majorité. Le mythique quartier casablancais Hay Mohammadi a servi d’arène entre les partisans du «Livre » et ceux de «L’épi». L’idylle contre nature entre le PPS et le MP a beaucoup de mal à résister aux charmes de la commune et de la région.
Plus insolite encore ce cas servi  par la même majorité. On le doit au dénommé Ibrahim Khyate. Un illustre inconnu pour la plupart. Pas si inconnu que cela, puisqu’il a même été président du groupe parlementaire du Mouvement populaire. Il ne l’est plus, c’est vrai, mais il est toujours député du même MP. Si Brahim se trouve être en pleine campagne électorale. C’est son droit le plus absolu, dirait-on. Sauf que ce n’est pas tout. Le mot de l’histoire, c’est que pour les communales, il se présente sous les couleurs du RNI. Il faut le faire ! Il aura d’ores et déjà gagné un titre et pas des moindres : champion toutes catégories du grand écart …

Le super champion du grand écart

Jeudi 27 Août 2015

Lu 219 fois

Les cancres de la campagne










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs