Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le stress peut faire prendre du poids




L'équipe du Dr Block, de l'université d'Harvard, a découvert que le stress peut être un facteur de prise de poids chez des personnes déjà corpulentes, quelle que soit la cause du stress.
Selon le sexe, le stress ne fait pas prendre de poids pour les mêmes raisons. Un homme prendra plus facilement du poids à cause de son travail, de sa mauvaise capacité à s'adapter à de nouvelles contraintes ou à de nouvelles tâches, ou encore à imposer son autorité. Une femme doit faire face au stress de la vie familiale. Pour le Dr Block, certains facteurs de stress influencent la prise de poids d'une femme, mais pas celle d'un homme. Tout ce qui se situe hors de la sphère travail et de la sphère finance n'a pas d'effet sur la prise de poids des hommes, mais en a sur celle des femmes. A l'inverse, les tensions familiales, les contraintes de vie et les situations financières délicates au quotidien influencent davantage la prise de poids d'une femme. Plusieurs hormones liées à la stimulation de l'appétit sont particulièrement impliquées dans le lien entre stress et surpoids. Cette découverte n'est en effet valide que pour les personnes en surpoids, ce qui incite le Dr Block à demander la reconnaissance du stress comme une menace pour le bien-être des Américains, notamment ceux en surpoids.

Les signes du stress
Les réactions aux facteurs de stress peuvent se manifester par de la nervosité, de l'irritabilité, de l'insomnie, de la fatigue, des migraines, de l'anxiété. Mais la réponse prend parfois une forme plus aigu' : on observe alors des ulcères de l'estomac, des infarctus du myocarde, des hypertensions, voire même des tumeurs. Et il existe deux systèmes principaux qui interviennent dans ces réactions. Le système nerveux : sa stimulation aboutit à la sécrétion d'hormones, les catécholamines, et notamment de l'une d'entre elles, l'adrénaline.
Cette réaction est très rapide et assez brutale. Le système endocrinien : au cours d'une réponse beaucoup plus lente, il sécrète de la cortisone. La mise en œuvre de ces deux systèmes suscite des réactions cardio-vasculaires, digestives et métaboliques. Les manifestations cardio-vasculaires se caractérisent, en particulier, par une accélération de la fréquence cardiaque et une augmentation du débit sanguin.

Sources : Maxisciences et www.pratique.fr
Samedi 18 Juillet 2009

Lu 259 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs