Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le staff technique du Onze national a pris forme

Renard sera assisté par ses compagnons de toujours et de Mustapha Hadji




Le staff technique du Onze national a pris forme
A un mois du match fatidique contre le Cap-Vert pour le compte des éliminatoires de la CAN 2017 au Gabon, le staff technique du Onze national a déjà pris forme. Après la désignation la semaine dernière de Hervé Renard en tant que sélectionneur national, qui sera assisté par Patrice Beaumelle et Mustapha Hadji, le technicien français, comme prévu, a fait savoir aux responsables fédéraux que son choix pour le préparateur physique portera sur une vielle connaissance à lui, Grégory Dupont. Celui-ci succédera à Abderrazak El Amrani, le cadre qui a toujours accompagné Badou Zaki aussi bien en équipe nationale qu’avec les clubs du Kawkab de Marrakech et du Wydad de Casablanca.
L’ex-préparateur physique du club français de Lille aura donc la lourde tâche de bien préparer les joueurs physiquement pour la double confrontation du Cap-Vert en mars prochain, sachant que le match retour aura lieu soit à Marrakech soit à Agadir.  Dupont disposera de cinq jours seulement pour permettre aux 23 internationaux convoqués de pouvoir récupérer en vue d’aborder la seconde manche à domicile dans de bonnes conditions. Sachant que le hic réside dans le fait que le nouveau staff du Onze national n’aura pas assez de temps pour être au fait des petits détails concernant l’ensemble des joueurs, puisqu’il ne devrait avoir les joueurs en concentration qu’au-delà du 18 mars.
Et c’est à ce niveau que se situe l’importance du rôle de Mustapha Hadji, le seul rescapé du staff technique, à qui incombe la lourde tâche de transmettre toutes les informations à Renard, Baumel et Dupont, un trio point gâté par le calendrier du moment où il entamera le boulot par une échéance officielle.
Et pour préparer au mieux ce rendez-vous, le nouveau sélectionneur national qui s’occupera hormis de l’équipe A, de celle des locaux et supervisera les Olympiques, effectuera dans les prochains jours une tournée qui le mènera en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. Renard avait promis de ramener Soufiane Boufal dans ses bagages et l’on saura un peu plus à l’issue de sa virée européenne. La présence du Lillois avec l’EN reste fort envisageable d’autant plus que question papier, Boufal est déjà qualifié et pourrait honorer sa deuxième convocation après celle du match contre la Libye pour le compte de la première journée des éliminatoires.  
A propos des éliminatoires, il convient de rappeler que le Onze marocain partage la pole position du groupe F avec le Cap-Vert avec un total de 6 points mais une meilleure différence de buts pour l’équipe adverse (+7 contre +4). Après deux victoires de rang contre la Libye à Agadir (1-0) et le Sao Tomé-et-Principe en déplacement (3-0), l’équipe nationale jouera en deux temps d’affilée le Cap-Vert avant d’enchaîner en juin prochain par un déplacement au Caire pour jouer la Libye et d’accueillir en septembre 2016 le Sao Tomé-et-Principe.
Seul le premier de chaque groupe décrochera son billet pour la Coupe d’Afrique des nations et ça reste l’un des objectifs de Hervé Renard appelé également à postuler pour le titre continental et à obtenir le ticket du Mondial FIFA 2018 en Russie.  
Hervé Renard qui avait signé un contrat de 3 ans avec la Fédération Royale marocaine de football contre une rémunération de 600.000 DH qui pourrait passer à 800.000 DH en cas de qualification de l’équipe nationale au Mondial avait fait savoir que    «le projet de la fédération marocaine est ambitieux, mais tout à fait réalisable pour pouvoir obtenir dans un laps de temps à moyen terme de très bons résultats ». Et d’ajouter : « Pour remporter un trophée il faut beaucoup de travail, une dynamique importante, une solidarité, un état d’esprit et un peu de chance. Mais l’important est de croire en soi, croire aux potentiels joueurs qui peuvent représenter cette nation. Je pense qu’il y a assez de bons joueurs pour pouvoir rivaliser avec les meilleures équipes en Afrique. Le plus important, c’est d’associer à ce talent un esprit irréprochable et une grande fierté de porter le maillot national ».
Renard a tenu à préciser en fin de compte dans ses propos relayés par le site cafonline.com que «quand un joueur vient en sélection, ce n’est pas pour venir passer une petite semaine en regroupement, mais il faut que ça soit une fierté de pouvoir représenter son pays. Pour y arriver, il faut y mettre beaucoup d’énergie et de passion. »

Mohamed Bouarab
Mardi 23 Février 2016

Lu 966 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs