Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le sport national se porte mal. Gare au rafistolage




Le sport national se porte mal. Gare au rafistolage
Le fait est là, maintenant que l’heure est au bilan. Une seule médaille. Tout en bronze. Merci l’athlétisme. Merci Iguider. Une médaille doublement chère. Etant l’unique à saluer comme il se doit. Sans oublier, cependant, tous ces milliards dépensés pour les autres disciplines et les autres sportifs. Maintenant que l’échec est consommé et que les langues se sont déliées. Les tirs sur notre sport fusent de partout. Presque tout le monde s’improvise, sur les ondes, sur les chaînes de télévision, sur les terrasses des cafés, à travers les réseaux sociaux ou encore en discussions au coin de la rue ou en famille, techniciens, spécialistes, analystes ou encore gestionnaires et concepteurs dans tel ou tel sport. Ne tirez pas sur l’ambulance. Le bon sens voudrait que tous ces initiés et professionnels du domaine sportif tirent la sonnette d’alarme avant de qualifier la participation olympique marocaine de débâcle. Ceux-là mêmes qui nous ont fait rêver à travers tous les supports médiatiques. La logique voudrait aussi que les responsabilités soient assumées et que des comptes soient rendus. On a déjà commencé à se renvoyer la balle directement ou par médias interposés. Qui du ministère de tutelle, du CNOP, des fédérations concernées ou des athlètes eux-mêmes est responsable de cette déroute jamais enregistrée depuis l’exploit de Saïd Aouita et de Nawal El Moutawakil aux Jeux olympiques de Los Angeles ? Tout ce beau monde assume une part de responsabilité dans ce qui vient d’arriver à Londres. On a longtemps ressassé le refrain du manque d’argent et de moyens. Hé bien, cette fois, ce ne sont pas les fonds qui ont fait défaut. Il s’est avéré que l’argent ne fait pas un champion de la trempe de Hicham El Guerrouj, Boutaib ou encore Sekkah pour ne citer que ces champions qui ont fait le bonheur des Marocains durant les dernières décennies. Il est impératif donc de remettre en cause la politique sportive du pays et le manque d’une stratégie claire pour le décollage du sport, autrement ce serait l’échec total.
La défaite est aujourd’hui bien palpable et il ne faut pas s’en cacher outre mesure. Avec 75 athlètes et 12 disciplines et 128 millions de dirhams pour une troisième place au podium du 1500 m dont on a longtemps été les maîtres incontestés. Il faut dire que cet argent a servi à la préparation des sportifs et leurs différents stages ici et ailleurs, mais il a été illégalement utilisé pour payer les séjours de personnes qui n’ont rien à voir avec le sport national dont quelques journalistes supposés être à la retraite ou en chômage technique.
On pourrait positiver à propos de cette participation en disant, qu’en dépit de cette débâcle, nos athlètes ont pu bénéficier dans les différentes disciplines d’une certaine expérience et ont été lancés dans le bain et que l’essentiel reste la participation. A dire vrai et mis à part l’athlétisme, il s’est avéré que tous les autres athlètes sont des disciples dociles de Coubertin. Tous parlaient de fortes chances de médailles, mais on n’a pas vu le moindre soupçon de ces consécrations olympiques.
Maintenant des illustres opportunistes commencent à se voir déjà aux postes de techniciens, de dirigeants voire de présidents ou membres du CNOP. 

KAMAL MOUNTASSIR
Mardi 14 Août 2012

Lu 565 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs