Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le spectre lumineux d'une exoplanète sondé depuis la Terre




Des astrophysiciens de l'université de Toronto sont parvenus à obtenir directement, depuis un télescope terrestre, le spectre lumineux d'une exoplanète géante, dix fois plus massive que Jupiter. Ce spectre fournit des informations clefs sur la composition chimique de l'atmosphère de cette planète.
En observant un système de trois exoplanètes, (des planètes orbitant autour d'une autre étoile que le Soleil, ndlr), situé à environ 130 années-lumière de la Terre, des chercheurs ont pu capter pour la première fois depuis le sol terrestre, le spectre lumineux d'une de ces planètes tournant autour de l'étoile HR8799.
Ce spectre "fournit des informations-clefs sur les éléments chimiques dans l'atmosphère de la planète" souligne Markus Janson de l'université de Toronto. La décomposition de la lumière du spectre en différentes longueurs d'ondes est en effet liée à l'environnement traversé par les ondes. "Avec cette information, nous pouvons mieux comprendre comment la planète s'est formée et à l'avenir, nous pourrions même être capables de trouver des signes révélateurs de la vie" se réjouit l'astronome.
L'exoplanète géante avait été découverte comme ses deux sœurs tournant autour de l'étoile HR8799, en 2008 par d'autres astrophysiciens. Son spectre a pu être capté grâce au Very Large Telescope (VLT) doté d'un instrument infrarouge Naco et situé sur le Mont Paranal au Chili. "C'est la première fois que le spectre d'une exoplanète tournant autour d'une étoile normale, presque semblable au Soleil, a été obtenu directement" depuis la Terre, souligne l'Observatoire européen austral (ESO) dans un communiqué.
Jusqu'alors les spectres lumineux des exoplanètes étaient obtenus par déduction. Un télescope spatial observait l'exoplanète lorsqu'elle passait derrière son étoile et comparaît la lumière reçue lorsque l'étoile et la planète étaient toutes deux visibles avec la lumière sondée lorsque la planète était cachée.
Les chercheurs espèrent aujourd'hui parvenir à capter le spectre lumineux des deux autres exoplanètes géantes pour en apprendre plus sur les caractéristiques chimiques de leur atmosphère.

Maxisciences
Mardi 19 Janvier 2010

Lu 139 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs