Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux s’invite au Maroc

Rabat au cœur des cités et gouvernements unis




Le sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux s’invite au Maroc
Du 1er au 4 octobre, Rabat accueillera le Sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux. L’annonce officielle en a été faite lors d’une conférence de presse organisée ce mardi à Rabat. Ce 4ème Congrès des cités et gouvernements locaux unis (CGLU)  s’inscrit dans la continuité du 1er congrès fondateur à Paris en 2004, du sommet de Jeju (Corée du Sud) en 2007 et du 3ème congrès de Mexico en 2010. Le thème choisi pour cette rencontre « Imaginer la société, construire la démocratie » offre  l’occasion de présenter et de débattre des solutions locales concrètes aux problèmes mondiaux et de définir la politique et l’action internationale des autorités locales et régionales pour contribuer aux objectifs stratégiques de l’agenda international de développement.  
« Au-delà de Rabat, c’est le Royaume qui accueillera le monde au nom de l’Afrique », a indiqué Fathallah Oualalou, Maire de Rabat et président de l’Association Rabat 2013, dans une présentation de l’événement. Et d’ajouter : « La candidature de Rabat ne s’est pas faite de façon anarchique. En effet, toutes les consécrations dont elle a fait l’objet auparavant ont joué pour elle. A titre d’exemple, elle a été choisie en 2010 comme ville première parmi cinq autres villes du monde pour la célébration du 40ème anniversaire de la Journée de la terre et un ensemble de ses sites ont été inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 2012 ». Par ailleurs, comme n’a pas manqué de le souligner M. Oualalou, « le choix de la ville de Rabat est une opportunité pour notre pays, car elle deviendra à son tour une référence dans le parcours mondial  des villes ; l’occasion également de présenter toutes les réformes qu’a connues le Royaume ces dernières années ». Ce sera en somme, une vitrine de l’expérience marocaine.Ainsi, quatre jours durant, près de 3500 participants représentant plus de 100 pays, se donneront rendez-vous dans la capitale du Royaume.  
On compte parmi eux des personnalités éminentes de tous horizon, des chefs d’Etat, des dirigeants locaux, des représentants des organisations internationales, voire des Prix Nobel. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations unies fera le déplacement ainsi que Kadir Topbas (maire d’Istanbul et président en exercice de CGLU), Miguel Ángel Mancera Espinosa (Mexico), Wan Qingliang (Guangzhou), Bertrand Delanoë (Paris), Ted Ellis (Bluffton, Indiana), Kuma Demeksa (Addis-Abeba)…
Quid des thématiques ? Les travaux des débats porteront notamment sur le devenir des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) après leur terme en 2015 et la mise en place d’un nouvel agenda urbain mondial dans le cadre de Habitat III, la 3ème conférence des Nations unies sur l’infrastructure et le développement qui se tiendra en 2016. Des sujets comme l’amélioration de la qualité de vie, la gestion de la diversité, la nouvelle gouvernance ainsi que la solidarité entre les territoires seront également au cœur des débats.
Quant au déroulement de cet événement, il sera marqué par la tenue d’une séance d’ouverture qui sera suivie par la célébration du  « Centenaire du mouvement municipal international ». Par ailleurs, deux séances plénières stratégiques sont prévues ainsi que quatre tables rondes thématiques et 12 sessions parallèles et bien évidemment une clôture en apothéose. En marge de cette rencontre, bon nombre d’événements parallèles  figurent  au programme. Il s’agit particulièrement du Salon Rabat Expo, une opportunité économique et  un grand espace dédié à des pavillons qui accueilleront les partenaires comme les bailleurs de fonds, le secteur privé voire les associations. Des side events sont également prévus. Il s’agit en fait d ’un événement dans l’événement » comme l’a souligné M. Oualalou. En effet, certaines organisations internationales profiteront de leur présence au  Congrès pour tenir leurs propres réunions (PNUD, Union européenne, Unicef Maroc…).
« L’organisation d’un  événement d’une telle envergure, témoigne de la profonde confiance qui a été placée en nous. Soyons donc à la hauteur », a souligné pour sa part Abdelouahed Ourzik, gouverneur et  directeur des affaires juridiques et de la coopération au ministère de l’Intérieur.  

Nezha Mounir
Jeudi 8 Août 2013

Lu 2048 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs