Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le sommet de Doha s’octroie le droit d’armer l'opposition syrienne


Création d’un fonds d'un milliard de dollars pour Al Qods



Le sommet de Doha s’octroie le droit d’armer l'opposition syrienne
Les pays arabes ont proclamé leur droit d'armer l'opposition contre le régime de Bachar al-Assad après lui avoir octroyé le siège de la Syrie à la Ligue arabe,
lors d'un sommet d'un jour mardi au Qatar.
Le chef démissionnaire de l'opposition, Ahmad Moaz Al-Khatib et le "Premier ministre" intérimaire Ghassan Hitto ont pris place sous les applaudissements aux côtés des chefs d'Etat arabes à l'ouverture du sommet dans la salle où le drapeau de la révolution syrienne a remplacé celui de la République syrienne.
Khatib a défendu devant les dirigeants arabes l'autonomie de l'opposition face aux ingérences extérieures et demandé l'extension du bouclier anti-missiles de l'OTAN en Turquie au nord syrien, ce que Washington a refusé.
Dans leur résolution finale, les pays arabes ont souligné qu'un règlement politique en Syrie, dévastée par deux ans de guerre, constituait "une priorité". Mais ils ont ajouté que "chaque Etat membre a le droit d'apporter tous les moyens d'autodéfense y compris militaire pour soutenir la résistance du peuple syrien".
Seuls Bagdad et Alger ont exprimé leurs réserves et le Liban s'est distancié du texte, alors que les violences ne connaissent aucun répit sur les nombreux fronts en Syrie faisant comme tous les jours des dizaines de morts, selon une ONG syrienne.
Les Arabes ont octroyé à la Coalition nationale de l'opposition le siège de la Syrie "à la Ligue arabe et dans ses organisations et conseils spécialisés jusqu'à l'organisation d'élections et la formation d'un gouvernement" dans ce pays.
C'est le Qatar, pays accusé par le régime syrien d'armer la rébellion et principal bailleur de fonds de l'opposition, qui a fait pression pour le lui octroyer.
Outre le conflit syrien qui a fait plus de 70.000 morts et un million de réfugiés, le sommet a adopté une proposition du Qatar portant sur la création d'un fonds d'un milliard de dollars pour Jérusalem dont le quart serait à la charge du riche Etat gazier.
Le sommet a aussi adopté la proposition du Qatar de tenir au Caire un mini-sommet arabe pour sceller la réconciliation inter-palestinienne entre le Fatah et le Hamas.
L’anecdote à Doha c’est le site internet de la Ligue arabe piraté par des partisans du régime syrien.
Plus sérieux, la Maison Blanche a indiqué mardi que l'Otan ne fournirait pas de batteries de missiles Patriot pour protéger les bastions rebelles en Syrie, après une demande du chef démissionnaire de l'opposition Ahmed Moaz al-Khatib.

AFP
Jeudi 28 Mars 2013

Lu 401 fois


1.Posté par xore le 28/03/2013 15:17
le droit d'armer l'opposition syrienne pour chasser le président A ssad : décision dites -vous de la ligue arabe à doha ,la logique veut que l'algérie ait le droit d'armer le polisario ,où allons nous ?,
le maroc ne doit soutenir cette décision de la ligue ,autrement il donne raison à l'algérie qui s'oppose corps et ame à notre intégrité territoriale ,
la ligue arabe a perdu la tete ,sa logique donne raison aux islamistes terroristes :
c'est le départ pour l'anarchie !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs