Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le soleil semble sortir de sa période d'activité réduite




Après treize ans de repos, le Soleil semble sortir de sa période d'activité réduite. Les scientifiques se demandent si ce manque d'activité est lié aux baisses de température que l'on connaît cet hiver.
Le Soleil est l'une des étoiles de la Voie Lactée. Il connaît des périodes de repos pendant lesquelles son activité est réduite. Une période de repos se différencie d'une période d'activité par la présence de taches sombres à la surface de l'astre : tous les onze ans en moyenne, il n'y a alors plus vraiment d'éruptions ni de projections de matière. Le Soleil n'avait pas connu une si longue période de repos depuis 1913 et c'est bien ce qui commençait à inquiéter les scientifiques. Pendant 266 jours, pas la moindre tache n'est apparue à sa surface. Les chercheurs ont alors pensé au scénario le plus catastrophique : et si cette étoile, indispensable à la vie sur Terre, ne revenait jamais à la normale ? La peur du réchauffement climatique se serait alors transformée en une panique liée à une possible transformation de la Terre en planète glaciaire.
Cependant, un renouveau de vitalité a été constaté, des taches noires sont réapparues, des éruptions assez importantes ont eu lieu. Toutefois les scientifiques préfèrent ne pas se prononcer, ces phénomènes étant trop récents. De plus, plusieurs réapparitions de ce type ont déjà eu lieu durant l'automne 2009 sans grande conséquence sur la suite des évènements, le Soleil étant revenu à son inquiétant état de calme peu après.
On se pose la question de l'effet de ce ralentissement sur le climat terrestre. On parle de mini période glacière comme ce fut le cas sous le règne de Louis XIV avec le cycle de Maunder qui a duré plus de soixante ans. On observe en effet un ralentissement du réchauffement climatique et des températures hivernales plus basses que la moyenne dans toute l'Europe, en Chine cette année et en Amérique du Sud et au Moyen-Orient l'année dernière. Toutefois, les scientifiques restent divisés sur cette question. D'après le Groupement d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), la diminution de l'activité solaire ne serait pas liée à la baisse des températures terrestres car la variation de la luminosité du Soleil est trop faible pour pouvoir perturber le climat de la planète.

Maxisciences
Mardi 26 Janvier 2010

Lu 201 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs