Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le soda light accroîtrait le risque d'accident vasculaire




Selon une récente étude américaine, une consommation régulière de soda light augmenterait de 61 % le risque d'accidents vasculaires. Si le soda light apparait comme une bonne alternative diététique aux boissons sucrées, il semblerait que celui-ci ne soit pas sans danger. C'est ce que viennent de découvrir des chercheurs américains à l'issue d'une étude présentée en début de semaine à la conférence internationale de l'American Stroke Association à Los Angeles.
Selon leurs résultats, les personnes qui boivent du soda light quotidiennement augmentent leur risque d'accident vasculaire de 61% comparé à celles qui ne consomment aucun soda. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques américains ont suivi pendant plus de 9 ans près de 2.560 individus dans le cadre du projet baptisé Northern Manhattan Study (NOMAS).
Par l'intermédiaire de questionnaires, ils ont interrogé les participants sur la quantité et le type de soda que ceux-ci avaient l'habitude de consommer : sur les 2.564 individus, 24% ont avoué boire du soda light, dont environ 5% de façon quotidienne, alors que 35% ont déclaré ne jamais consommer de soda. Ainsi, les participants ont été groupés en sept catégories allant de ceux ne buvant jamais de soda, à ceux qui en buvaient modérément et quotidiennement. Pour compléter ces données, les scientifiques se sont aussi intéressés à l'âge, au sexe, à l'origine ethnique et à d'autres facteurs tels que la consommation d'alcool, le régime alimentaire, l'activité physique et le fait de fumer ou non.
A l'issue de l'étude, 559 individus étaient décédés d'accidents vasculaires. Et même en tenant compte de l'excès de poids et des antécédents des participants, le risque d'accidents vasculaires des gros consommateurs de soda light restait supérieur de 48% à ceux des autres. "Si nos résultats se confirment, ceux-ci suggéraient que le soda light n'est pas le meilleur substitut aux boissons sucrées dont les conséquences sur la santé ont déjà été démontrées", indique le Dr Hannah Gardener épidémiologiste à l'Université de Miami et principale auteur des recherches. Les chercheurs attendent désormais d'autres études pour confirmer cette association entre soda light et risque de maladies vasculaires.

Maxisciences
Samedi 12 Février 2011

Lu 301 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs