Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Le silence blanc” de Mokhtar Chaoui présenté à la Villa des arts de Rabat

Organisée par la Fondation ONA-Villa des arts de Rabat, cette rencontre sera animée par le Pr. Sanae Ghouati.


La Villa des arts abritera également le vendredi 27 une rencontre sur le thème : « Orient, Occident, dites-vous ? » avec
D. Khireddine Mourad.



“Le silence blanc” de Mokhtar Chaoui présenté à la Villa des arts de Rabat
La Fondation ONA-Villa des arts de Rabat et le laboratoire Dililartrice de l’Université Ibn Tofail organisent jeudi 26 novembre 2015 à 18h30 à la Villa des arts de Rabat une rencontre autour du livre « Le silence blanc » avec Mokhtar Chaoui, présenté par le Pr. Sanae Ghouati.
Avec « Le silence blanc », Mokhtar Chaoui traite des sujets très sensibles que sont le sort des fillettes du Maroc profond, « vendues » par leurs parents à cause de la misère, de l’enclavement que vivent les Marocains des zones montagneuses dont on oublie jusqu’à l’existence et qui tombent chaque hiver comme des mouches, des petites bonnes qui vivent comme des esclaves chez des riches et dont le corps reste à la merci des fantasmes des lalla/Sidi et de leurs enfants, et des enfants abandonnés à la rue, victimes de toutes les vexations policières et sociales.
Choumicha, la petite héroïne du « Silence blanc », vivra tout cela à la fois. Son existence est une odyssée de mauvaises fortunes. Chaque fois qu’elle croit s’en sortir, un autre malheur lui tombe sur la tête. Pour vivre quelques moments de joie, elle s’invente son propre monde, loin des humains, et s’y réfugie chaque fois que les mortifications l’accablent. Cela dure quelques années jusqu’à ce qu’elle rencontre Michel Charme, un vieil écrivain français dont la verve a tari et qui s’est installé à Tanger pour retrouver sa muse. De leur rencontre naîtront des œuvres dont l’enfant est l’artiste et l’adulte l’artisan. Il est donc question dans « Le silence  blanc » de deux histoires qui s’entremêlent et qui se croisent à la fin pour nous dire que l’art reste le dernier refuge des déshérités. Par ailleurs, le vendredi 27 novembre à partir  de 18h30, la Fondation organise une autre rencontre  qui aura pour thème « Orient, Occident, dites-vous ? » avec D. Khireddine Mourad. Qu’est-ce que l’Orient ? Qu’est-ce que l’Occident ? Si déjà le géographique laisse accroître que nous avons là deux données spatiales, qu’en est-il dès lors de nos représentations – de nos illusions de ces lieux de nos imaginations, ou de l’histoire, ou encore d’une certaine épistémologie trompeuse ? C’est autour de ces question que portera l’intervention tout en s’attachant à relever d’une part l’utopie de prétendre qu’ils s’opposent l’un à l’autre, tant leur paysage ethnique, religieux et culturel se transforme, se diversifie, s’enrichit – ou selon certains se dégrade – au gré d’une incessante transhumance humaine, tantôt violente tantôt apaisée ou, d’autre part, de prétendre qu’ils se confondent l’un dans l’autre, au regard de l’acharnement qu’ils mettent à faire prévaloir une altérité exacerbée qui serait porteuse de chocs multiples.

Mercredi 18 Novembre 2015

Lu 479 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs