Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le secteur du tourisme aura limité la casse en 2009 : Le cap de 10 millions de touristes est-il tenable?




Avec 8,35 millions de touristes (+6%), 16,2 millions de nuitées (-1,6%) et 52,4 milliards de dirhams de recettes (-5,7%), le Maroc aura limité la casse en 2009. Dans l'ensemble, la politique marketing offensive des autorités et des professionnels semble avoir porté ses fruits, lit-on dans le rapport de ANIMA investment, sous le titre «Le Maroc touristique pousse un "ouf" de soulagement». Grâce notamment, à une stratégie développée en direction des pays émetteurs traditionnels, comme la France, l'Allemagne ou l'Espagne, mais aussi vers de nouveaux marchés comme la Russie, les Etats-Unis ou les pays du Moyen Orient. Pour son plan anticrise, le royaume a débloqué une enveloppe de 100 millions de dirhams. «Avec la crise, nous nous attendions au pire, convient Meryem Youssoufi, chargée du tourisme à la Communauté urbaine d'Agadir. "Vu le contexte, les résultats ne sont pas trop mauvais (…) Les chiffres ont légèrement baissé sur les deux derniers mois de l'année 2009». A Agadir, le nombre de touristes a atteint 699.315 personnes, en légère baisse de 4%. Premier marché, la France est en recul (-8%). En revanche, le tourisme national se porte bien (+7%). La surprise est venue de la Russie dont le nombre de touristes s'inscrit en forte hausse (+50%) à plus de 11.800 personnes.
De son côté, Marrakech, première destination touristique du royaume, termine l'année 2009 avec 1,56 million de touristes, soit quasiment les mêmes performances qu'en 2008. La baisse s'observe du côté des nuitées : 5,4 millions (-2,5%). Le taux d'occupation est tombé, lui, sous la barre des 50%. Dans ce contexte et malgré la crise, la capacité litière de la ville ocre a augmenté de 5.000 lits en 2009 (40% de la hausse nationale) et l'objectif de porter la capacité totale de Marrakech à près de 65.000 lits en 2012 demeure. A Marrakech, l'événement aura été la réouverture après trois ans de la Mamounia, totalement relookée. «Nous avons de très belles perspectives en 2010 avec de nombreuses réservations sur les premiers mois de l'année », indique Denys Courtier, directeur exécutif du mythique hôtel de luxe. Pour le Maroc, l'année 2009, c'est aussi l'ouverture de Saïdia et de Mazagan, deux des stations balnéaires du plan Azur. C'est également l'arrivée surprise du repreneur égyptien Big Albatros pour réaliser la station «Plage Blanche» de Guelmin, en place de l'opérateur espagnol Fadesa. Les travaux doivent débuter en 2010. Le projet est estimé à 1,5 milliard de dirhams. Nouveau ministre marocain du Tourisme depuis janvier, Yassir Znagui se montre optimiste pour 2010, tablant sur une croissance de 10%. Cette année, les autorités devraient par ailleurs dévoiler la «Vision 2020» avec des objectifs plus qualitatifs que quantitatifs.


L
Lundi 8 Février 2010

Lu 343 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs