Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le sauna public, la dernière tendance en Finlande




Se déshabiller et suer avec des amis ou sa belle-famille est une vieille tradition en Finlande, où on compte un sauna privé pour trois habitants, mais la dernière tendance est plutôt de fréquenter un sauna public.
Dans la capitale Helsinki, c'est le lieu tendance de l'été et il attire des Finlandais de tous les âges venus évacuer à 80°C ou plus le stress par tous les pores de la peau, dans des locaux au design impeccable au bord de l'eau.
Le Löyly ("Vapeur" en finnois), établissement haut de gamme qui a ouvert en mai sur le front de mer, est si fréquenté que, pendant les beaux jours, une réservation par Internet est obligatoire.
Linnea Remes y a fêté son 27e anniversaire avec des amis, apportant une touche chic à une tradition bien établie, dans un pays où tout peut se célébrer dans un sauna.
Elle dit aller au sauna chez elle jusqu'à quatre fois par semaine. Mais "on a pensé que ce serait une façon sympa de passer du temps ensemble et de nous amuser", raconte-t-elle à l'AFP sur la terrasse surplombant le golfe de Finlande, avant de refaire un autre tour dans l'un des saunas.
Si les Finlandais vont toujours nus dans les saunas privés, les saunas publics soit séparent hommes et femmes, soit exigent un maillot de bain.
La coutume est de s'y relaxer à toute saison en suant tout son soûl, éventuellement après le sport. Normalement, on y retourne plusieurs fois, en se douchant et se désaltérant entre-temps, ou, de préférence, en plongeant dans un lac ou la mer. Mais le must est encore de se rouler dans la neige.
C'est la sociabilité du sauna public qui explique son attraction actuelle.
Pendant des siècles, les Finlandais ont fréquenté les saunas pour se laver, se détendre ou même accoucher. Quand le confort des logements s'est accru, ils en ont voulu un à domicile, délaissant ceux où ils rencontraient leur voisin.
Le sauna a eu son rôle dans l'Histoire quand, durant la Guerre froide, Urho Kekkonen, président pendant 26 ans, a négocié avec les diplomates soviétiques dans le sauna de sa résidence officielle.
De nos jours, la plupart des appartements et toutes les maisons ont leur sauna. Selon Statistiques Finlande, le pays en compte plus de deux millions, pour 5,5 millions d'habitants.
Mais près d'un Finlandais sur cinq vit seul, et manque donc généralement la subtile interaction qui se joue sur les bancs de bois surchauffés...
"Beaucoup de gens vivent seuls aujourd'hui mais aspirent à ce sens de la communauté, du vivre-ensemble. Un sauna c'est le summum pour ça, un endroit intimiste où on peut échanger des idées avec la personne assise à côté de nous, quelle qu'elle soit", explique Raoul Grünstein, directeur de l'Allas Sea Pool, établissement qui ouvre en août.
Dans un pays à l'économie atone, le marché est assez prometteur pour que lui et ses associés aient investi 10 millions d'euros dans ce spa situé sur la principale place d'Helsinki, face au palais présidentiel, et doté de trois saunas et trois bassins flottants.
Ils ont choisi une architecture et une décoration typiquement nordiques, comme Löyly.
Les propriétaires de Löyly, le député Antero Vartia et l'acteur Jasper Pääkkönen - vu dans la série canado-irlandaise "Vikings" - ont eux mis 6,3 millions d'euros dans un ensemble audacieux en bois, chauffé au bois dans la plus pure tradition.
Il devrait plaire aux visiteurs en quête d'un moment typiquement finlandais. "Les responsables du tourisme de la ville nous ont dit qu'ils pensaient que ça deviendrait rapidement l'une des trois premières attractions d'Helsinki", se targue le comédien.
Après un tour au sauna, Priya Selvaraj, chercheuse en médecine de 42 ans venue de Chennai (Inde), a trouvé le courage de se baigner dans les 11° de la Baltique.
"J'ai essayé des saunas chez moi dans le sud de l'Inde, ce n'est pas nouveau pour nous. Mais d'avoir un pays ou une ville qui vit du sauna !", s'étonne-t-elle, ravie de l'expérience.
Les chaînes étrangères tentent aussi de surfer sur la vague. Dans un de ses restaurants d'Helsinki, l'américain Burger King propose un menu non pas burger-frites-coca, mais burger-frites-sauna, disponible pour les groupes sur réservation.
Aux prémices de cette renaissance, en 2011, quelques Finlandais avaient eu l'audace de bâtir sans autorisation le Sompasauna, avec des matériaux de récupération, au beau milieu de docks en chantier à Helsinki.
Les frimas venus, la municipalité l'avait rasé. Mais son esprit hippie de sauna gratuit, nu et mixte, avait plu, poussant quelques irréductibles à le reconstruire à chaque printemps. Le Sompasauna a été couronné "acte culturel de 2016" par la ville.

Jeudi 11 Août 2016

Lu 112 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs