Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le saumon rouge en déclin dans le Pacifique nord-américain




Le saumon rouge en déclin dans  le Pacifique nord-américain
C'est une découverte d'importance que viennent de faire des biologistes canadiens, alors que de plus en plus d'espèces de poissons sont menacées. Ces scientifiques ont en effet analysé la productivité de 64 populations de saumons rouges et ont constaté qu’au cours de la dernière décennie, le nombre de saumons adultes produit par géniteur avait diminué. Une baisse qui a été observée tout le long de la côte occidentale de l'Amérique du Nord, depuis l'Etat du Washington jusqu’au sud de l'Alaska, en passant par la Colombie-Britannique.
Or, les auteurs de l'étude n'ont pour l'heure pas pu identifier la raison de cette diminution, bien que plusieurs hypothèses aient été envisagées. "Il est possible que les tendances à la baisse de la productivité (…) résultent d'une variété de causes, telles que la dégradation des habitats d'eau douce ou leur contamination, qui ont chacune touché indépendamment de nombreuses petites régions. Toutefois, (…) la tendance existe dans des habitats relativement intacts aussi bien que fortement perturbés", a expliqué Randall Peterman, l’un des auteurs de l’étude cité par Sci-News.
De plus, les scientifiques ont observé que cette baisse n'était pas cantonnée à la zone et à l'espèce observées et que la productivité avait également diminué chez d'autres populations de poissons depuis les années 1990. "Ceci suggère que des mécanismes communs constituent une explication plus probable. Par exemple, la mortalité due aux prédateurs, les agents pathogènes ou l'appauvrissement en ressources alimentaires", a précisé le biologiste. Au vu de ces résultats, les auteurs soulignent ainsi l’importance d’étudier en détail les causes de ce phénomène pour préserver les stocks de saumon rouge.
Aujourd'hui, ces poissons sont listés comme espèces menacées aux Etats-Unis. Ils font ainsi comme d'autres saumons l'objet de nombreux efforts dans le nord-ouest du pays, notamment en vue de limiter la pêche. Omnivores, les poissons mangent beaucoup de zooplancton. Un régime alimentaire qui expliquerait la couleur de leur peau.



Maxisciences
Jeudi 12 Juillet 2012

Lu 218 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs