Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le rugby national retrouvera-t-il sa verve ?


La qualification à l’Africa Gold Cup doit servir de stimulus



Le XV national en liesse.
Le XV national en liesse.
Le Quinze national retrouve la place qui est la sienne au sein de l’élite du rugby africain. Il le doit à son excellent parcours lors de l'Africa Silver Cup qui s’est déroulée sur la belle pelouse du prestigieux COC. Pour rappel, les Lions de l’Atlas ont disposé du Botswana sur un score éloquent (58-25), de Madagascar (57-33) et de la Côte d'Ivoire (8-3). Ce qui leur a valu le titre de l'Africa Silver Cup de rugby  et par la même occasion l’accession à l’Africa Gold Cup pour la saison 2018. Il leur reste à défendre crânement leur chance de se qualifier pour la Coupe du monde 2019 au Japon. L'Africa Golden Cup a un attrait tout particulier.

Présence remarquée du président de rugby Afrique.
Présence remarquée du président de rugby Afrique.
Selon Aziz Bougja, président de la Confédération Rugby Afrique (CRA), il s’agit là du couronnement de quinze années de rude labeur pour que cette formule de l’Africa Bronze Cup, l’Africa Silver Cup et l’Africa Gold Cup voie le jour. Le rugby africain a commencé à en récolter les fruits. «En effet, lorsqu'en avril 2002, j'ai été élu à la tête de la CRA à Yaoundé, le rugby africain comptait 6 équipes qui évoluaient plus ou moins dans un cadre international africain, aujourd'hui pas moins de 38 Fédérations sont partie prenante de Rugby Afrique. L’Algérie et le Gabon sont les derniers venus», explique-t-il. «Il a fallu lutter sans relâche et à de multiples niveaux : moyens, développement, formation, vulgarisation… Instaurer et encourager le rugby scolaire et universitaire car l'Afrique n'avait pas de tradition à ce niveau, exception faite toutefois de l’Afrique du Sud et de la Namibie. D’ailleurs, nous nous attendions à beaucoup de choses de la part de l'Afrique du Sud. Autant dire que nous étions grandement déçus», a-t-il déclaré à Libé. 
Toujours selon lui, le rugby marocain est à la croisée des chemins. Il a connu depuis 2006 une vraie descente aux enfers, principalement à cause d'une gestion défaillante, incompétente peu soucieuse du bien-être des jeunes. «Le management était plutôt d'ordre personnel, avec des ego surdimensionnés, où l'intérêt n'était pas sportif, mais politique et d'affichage». Et d’ajouter : «Les dégâts se sont faits considérables, avec la perte de temps, et trop d’'argent dilapidé,  la  régression était inévitable.

Le pilier Morad Akkaoui tout  sourire en compagnie de sa cousine et fan, la charmante Amina.
Le pilier Morad Akkaoui tout sourire en compagnie de sa cousine et fan, la charmante Amina.
En 2015, une nouvelle équipe est arrivée à la FRMR, elle avait bien commencé avant que les démons de la division et des ego ne reviennent. L'actuelle Fédération a besoin de remettre tout à plat, de mettre en place une gouvernance que nous appelons de nos vœux. Nous avons soutenu en 2016 la FRMR financièrement et sportivement, par l’organisation de stages, ou de compétitions. Mais quand vous avez une majorité de membres qui ne sont motivés que par leurs intérêts propres et non pas par l'intérêt public, cela ne peut pas marcher».
«Le Maroc regorge de talents, de potentiels, de moyens pour aller loin, malheureusement le management est défaillant», précise le président de la CRA. «Fort heureusement, au sein de l’équipe dirigeante, il y a quelques rares personnes de qualité et totalement désintéressées qui souhaitent hisser l’ovale marocaine à un meilleur niveau», note-t-il, avant de conclure : «Le rugby marocain peut très vite retrouver sa vitalité d'antan si les espaces organisationnels sont basés sur des critères objectifs, si les responsabilités sont confiées à d’authentiques compétences. Cela dit, il faut préciser qu’un état des lieux s'impose avant toute action».
L’espoir est grand pour capitaliser cette consécration et pour que le rugby national retrouve toute sa verve.  

Mehdi Ouassat
Vendredi 14 Juillet 2017

Lu 757 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs