Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le rugby à l’heure du provisoire




Revoir les fondements de l’ovalie

Le rugby à l’heure du provisoire
Avoir  botté en touche et forcer Said Bouhajeb à la démission de la présidence de la Fédération Royale marocaine de rugby, pour le déclarer déchu de l’empire de l’ovalie, il fallait le faire. On peut y voir là, le seul crédit au mandat du bouillant ministre de la Jeunesse et des Sports Moncef Belkhayat. Bouhajeb avait eu tout faux de par sa gestion des états du rugby, risquée et calamiteuse et qui menaçait jusqu’à l’existence même de ce sport aux grandes valeurs. Lui ôter les manettes du pouvoir en était donc devenu inéluctable. Et même si, à contre-courant et par Belkhayat interposé, on  accepte le fait, volontiers. Cela étant, par la force de ces choses, la donne en est devenue autre et l’ovalie après une décennie de langueur et une certaine suffisance, s’en est ouvert une nouvelle ère. Le ministère de tutelle, pour une fois dans son rôle ayant tranché, de nouvelles têtes ont été désignées pour gérer le quotidien du rugby en attendant des jours meilleurs.  Sitôt composé, le comité provisoire s’est attelé à la besogne qui tient en cinq points dont le plus important en est certainement la prise des mesures nécessaires pour la tenue d’une assemblée générale élective du comité de la FRMR. Les autres  n’en sont pas moins essentielles et plus particulièrement celle de s’aligner sur la fameuse application (loi 30-09) chère à l’ami Belkhayat. Formé de cinq membres, le comité a pour président Saïd Igza, vice-président Mohamed Mattache, le premier et second secrétaire  général Brahim Nejjari et Abdelkhalek Srob et le trésorier Najib Arif. Il semblerait que la volonté d’aller de l’avant y soit.  Au vu des recommandations lors de la première prise de contact au siège du MJS, à la mi-décembre avec tous les présidents de clubs de rugby, tous les espoirs pour relancer ce sport sont permis. Six commissions vont être constituées et présidées par les membres du comité provisoire pour ressortir ce sport d’une léthargie imposée et aux résultats désastreux. Ce « qui n’avance pas recule » pour le moins fatal, aura valu au rugby national qui jadis bousculait les meilleurs, de se faire depuis, bien modeste. Pour les nouveaux décideurs, la mission qui s’apparente aux douze travaux d’Hercule s’annonce certes ardue, mais elle n’est pas impossible. Pour cela, il faut que tous les concernés par ce sport soient mobilisés derrière eux.  Déjà plébiscité par huit clubs affiliés à la FRMR (USO, FUS, RTR, ART, COC, OCS, MRC, AAR), et six à bientôt  l’être (ASS, Amal Sbata, Sidi Rahal, KAC, Ain Sebaa et Tinghir), le comité désigné s’est donné une année pour remettre sur voie, la machine qui a déraillé. Le premier et le plus ardu des travaux  qu’auront à accomplir les nouveaux hommes forts de l’ovalie, à nos yeux, consisterait sans doute et d’abord à réconcilier la famille du rugby avec elle-même. Aujourd’hui, ce sport dans un sursaut d’orgueil a fait le plus important ;  il a, pour ainsi dire, réalisé l’essai, il ne manque plus qu’à le transformer.

M.J.Kanabi
Jeudi 29 Décembre 2011

Lu 617 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs