Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le rituel du sacrifice du mouton fait débat en Belgique

Les autorités flamandes opposées à l'abattage des bêtes sans étourdissement




L’abattage rituel sans étourdissement, traditionnellement pratiqué par la communauté musulmane, à l'occasion de la fête de l'Aïd Al-Adha, devrait être totalement interdit dans certaines régions de la Belgique. A l’instar de la Wallonie et de  la Flandre où le rituel du sacrifice du mouton, qui sera célébré le 24 septembre prochain, fait l’objet d’un vif débat entre les autorités de ces régions et la communauté musulmane.
Selon des informations relayées par les médias belges, le ministre flamand en charge du Bien-être animal, Ben Weyts, serait  résolu à interdire totalement l’abattage rituel dans les abattoirs temporaires.
Cette décision n’a évidemment pas plu aux organisations musulmanes qui ont réagi en adressant, la semaine dernière, une plainte officielle au responsable flamand. Dans laquelle elles ont contesté la décision d’interdire l’abattage rituel des moutons dans des abattoirs temporaires et demandé à ce dernier de retirer sa décision d’ici le 1er septembre, rapporte le site Rtl.be
Et pour cause : «Les organisations musulmanes craignent que les abattoirs reconnus ne puissent pas traiter toutes les demandes pendant la fête du sacrifice, et que des familles ne puissent donc faire égorger un mouton de façon traditionnelle », explique le site belge.
Il est à souligner que la Wallonie a décidé, pour sa part, de ne pas organiser d'abattage rituel. Selon Lalibre.be, « le cabinet du ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio, a entamé un processus de discussion, de centralisation et de cartographie de l'offre des abattoirs temporaires et fixes sur le territoire wallon à l'approche de la fête du sacrifice à la suite de l'avis rendu par le Conseil d'Etat le 11 juin dernier, interdisant l'abattage des ovins sans étourdissement dans les établissements temporaires.
Pour le président de l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), Noureddine Smaili, rapporte la MAP, cette interdiction risque de donner lieu à des pratiques illicites, notamment l'abattage clandestin qui peut avoir des conséquences désastreuses sur la salubrité publique, la santé des consommateurs et l'hygiène.
Il est à noter que la technique de l'étourdissement consiste à assener à l'animal des décharges électriques qui le rendent inconscient avant la mise à mort ou encore à l'asphyxier au dioxyde de carbone dans des chambres à gaz, un procédé considéré en Europe moins cruel envers les animaux et qui leur procure, dit-on, moins de souffrance, explique la MAP.

Alain Bouithy
Vendredi 14 Août 2015

Lu 978 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs