Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le revenu des agriculteurs multiplié par 2,7 grâce au DRIP




La mise en place du projet de l'amélioration du système d’irrigation dans le périmètre irrigué de Doukkala-Abda (Drip) a permis, sur une période de 5 ans (2011-2016) et avec un financement de 50 millions de dirhams (MDH), de multiplier par 2,7 le revenu des agriculteurs et d’atteindre un taux de 30 % d’économie d’eau par hectare.
L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime (MAPM), a organisé, récemment à Rabat, un atelier où les résultats de ce projet ont été présentés selon une approche comparative (avant et après la mise en place du projet).
En détail, les ventes des agriculteurs bénéficiaires du projet sont ainsi passées de 2,782 MDH avant projet à 7,681 MDH, soit une amélioration d'environ 4,899 MDH, selon les résultats de ce projet qui fait état aussi d'un bénéfice de 1,060 MDH avant de passer à 3, 741 MDH. Concernant la consommation d’eau par 1000 dirhams de rendement, elle a connu une nette baisse pour s’établir à 166 m3, contre 437 m3 avant projet. L'installation du système goutte-à-goutte a permis ainsi une diversification des cultures, notamment avec l’introduction des navet (27,8 %), orange (13,8 %), chou (16,1 %), fenouil (11,1 %) et d’autres produits. De même, le Drip a mis en place un site pilote de 180 Ha afin de promouvoir ce nouveau modèle d’irrigation à travers la démonstration et l’encadrement des agriculteurs, en vue de le généraliser par la suite dans la région ciblée.
L'atelier, qui a été co-présidé par le représentant résident de la JICA, Hitoshi Tojima, et le secrétaire général du département de l’agriculture du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Mohamed Sadiki, avait également pour objectif la généralisation progressive, sur le territoire national, des expériences acquises au niveau du site pilote du projet dans le périmètre irrigué de Doukkala-Abda.
Dans son allocution, M. Sadiki a souligné que "le projet Drip a fourni aux agriculteurs les équipements modernes et un accompagnement de proximité pour améliorer l’efficience de l’utilisation de l’eau d’irrigation, adopter des cultures à haute valeur ajoutée pour améliorer leurs revenus et leurs conditions de vie", notant que ce projet servira de modèle à travers ses enseignements qui seront valorisés dans d’autres projets à l’échelle du périmètre de Doukkala et des autres périmètres du Royaume.
L’évènement a été aussi l’occasion pour présenter les trois manuels qui ont été élaborés conjointement par les experts de la JICA et leurs homologues de l’Office régional de mise en valeur agricole du Doukkala.
Ces manuels sont liés respectivement aux piliers d’intervention du projet, intitulés respectivement "Economie d’eau d’irrigation", "Cultures à haute valeur ajoutée" et "Renforcement des capacités des associations d’usagers de l’eau agricole (AUEA)".

Jeudi 14 Juillet 2016

Lu 532 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs