Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

" Le retour du fils ", nouveau film de Ahmed Boulane




Le réalisateur marocain Ahmed Boulane vient d'entamer le tournage d'un nouveau film intitulé " Le retour du fils ", qui  ressemble à une autobiographie mais qui n'en est pas une en fait.
Les lieux de tournage ont pour cadre, entre autres, le quartier Habous et les anciens Abattoirs de Casablanca. La sortie du film qui a coûté 6 millions de DH, dont plus de la moitié a été octroyée par le Fonds d'aide du CCM, est prévue pour l'année prochaine. Outre Casablanca, le tournage a également lieu à Marrakech, Ifrane et  Skhour Rhamna. Il s'agit d'un mélodrame en dialecte marocain et en partie en français et qui traite de la question de l'identité.
" C'est l'histoire d'un jeune homme issu d'un mariage mixte qui décide de rentrer au Maroc après avoir vécu pendant 15 ans en France. C'est là qu'il fait des découvertes un peu inattendues du fait qu'il ne connaissait pas son père et presque rien de son pays d'origine.
En pleine soirée dansante, le héros du film, Younès Megri, salue quelques amis avant de rencontrer Emmanuelle Jeser qui campe le rôle de sa femme. Cette scène a demandé beaucoup de répétitions d'autant que le réalisateur est connu pour son perfectionnisme  au point d'empêcher l'équipe de prendre une pause avant qu'avoir fini la scène.
A part Younès Megri, on retrouve, entre autres, côté marocain, Rachid Fekkak et  Malika El Omari. Des acteurs étrangers, à part Emmanuelle Jeser, on retrouve Warren Ghetta et d'autres. Un plateau assez riche qui veut tirer profit du mélange des nationalités.
C'est le troisième long-métrage de Ahmed Boulane après " Les anges de Satan " et " Ali Rabâa et les autres ", en plus des films pour la télévision.
Pour le héros du film, Younès Megri qui passe pour être le porte-bonheur de Ahmed Boulane, " il existe une certaine complicité avec Boulane. Une complicité qui nous facilite la tâche lors du tournage ". Boulane précise, lui, qu'il ne relate pas l'histoire d'un mariage mixte. " Vous savez, je ne fais pas un film sur le mariage mixte. C'est juste un prétexte pour aborder le problème de l'identité ; un problème que j'ai vécu moi-même puisque j'ai deux enfants issus d'un mariage mixte. Mais attention, il ne s'agit pas d'un film autobiographique ", tient à préciser Ahmed Boulane qui est d'ailleurs très connu pour son franc parler.
Une expérience de plus donc pour ce réalisateur et un film marocain de plus qui ne manquera pas de susciter l'intérêt étant donné le thème développé et aussi la qualité des acteurs et de l'équipe technique.

PAR ABDESLAM EL KHATiB
Samedi 30 Octobre 2010

Lu 576 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs