Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le retour au stade olympique de Rome s’annonce houleux pour Benatia

Le président du club italien appelle au respect du choix de l’international marocain




Le retour au stade olympique de Rome s’annonce houleux pour Benatia
Le retour au stade olympique de Rome ne sera pas une mince affaire pour l’international marocain, Mehdi Benatia. Ce dernier devra y retourner le 21 octobre courant avec son nouveau club du Bayern Munich en vue d’affronter l’AS Roma pour le compte de la troisième journée de la phase de poules de la Ligue des champions.
Pour parer à toute éventualité de voir certains supporteurs proférer des mots déplacés à l’égard du nouveau défenseur bavarois, le président de la Roma, James Palotta, a fait savoir dans un entretien accordé à la publication italienne spécialisée «Gazzetta dello Sport» qu’ «on doit respecter Benatia pour tout ce qu’il a donné au club».
Arrivé en provenance d’un autre club de la Serie A, Udinese, Benatia a réussi une excellente saison 2013-2014 sous les couleurs de la Roma, disputant pas moins de 37 rencontres et inscrivant cinq buts, ce qui reste une bonne moyenne pour un arrière central. Pour les Tifosis romains, Benatia était bien parti pour aller jusqu’au bout de son contrat, mais ils ont vite déchanté après son départ au Bayern Munich, sachant qu’il était convoité par d’autres grosses pointures et pas des moindres du football européen, comme le Barça ou encore les deux clubs phare de Manchester, City et United.
Le transfert de Mehdi Benatia n’a pas été apprécié par une grande frange du public de l’AS Roma qui estime, qu’hormis ses bonnes prestations, l’international marocain s’était fait un nom sur la scène européenne grâce à la Roma, l’une des pointures du Calcio, un club qui se trouve avec ses joueurs toujours au devant de la scène.
Il faut rappeler aussi que bien avant l’aboutissement de la transaction, le transfert de Benatia s’entend, les dirigeants de l’AS Rome n’ont pas tardé à monter au créneau, exerçant davantage de pression sur le joueur. Et c’est le cas du président du club qui n’a pas hésité à dire que « l’attitude de Benatia envenime les vestiaires », ou encore le directeur sportif de l’AS Rome, Walter Sabatini qui s’en est pris à l’agent de Mehdi Benatia, le qualifiant de «bouffon du roi».  
Tout ce passif risque, hélas, d’éclater le 21 octobre et l’appel du président romain à respecter le choix de leur ex-joueur pourrait ne pas suffire pour calmer les nervis du stadio olimpico qui ne portent désormais pas dans leur cœur Mehdi Benatia. A ce dernier, aidé par sa grande expérience, de faire avec et de réussir à s’en tirer à bon compte à l’issue de sa virée romaine.
Pour rappel, Mehdi Benatia, en concentration actuellement avec le Onze national, avait été titularisé par le coach du Bayern, Pep Guardiola, lors des deux premiers matches face à Manchester City et au CSKA Moscou, rencontres soldées sur le score identique de 1 à 0 en faveur des Munichois. 

Mohamed Bouarab
Samedi 11 Octobre 2014

Lu 3742 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs